Pierre Bergé n’est plus

Pierre Bergé n’est plus

 

Nombreux sont celles et ceux qui pleurent Pierre Bergé : des artistes, des créateurs, des amateurs d’art, des bibliophiles, des homosexuels et des militants de leur cause, des admirateurs de François Mitterrand, des employés d’un théâtre, de l’Opéra, d’une brasserie, d’une société de vente qu’il a dirigé ou présidé, des journalistes dont il était le patron sourcilleux, des malades du sida, des lecteurs de Mac Orlan, Prévert, Cocteau, Aragon, Camus, Sartre, Breton, Giono qu’il a fréquentés, des passionnés de Zola et de Dreyfus dont il a perpétué la flamme, des étudiants chinois dissidents dont il a soutenu le combat, des musées qu’il a soutenu et des Proustiens dont il partageaient la ferveur.

 

Homme d’affaires et de culture, militant et mécène, Pierre Bergé s’est éteint aujourd’hui à 86 ans.

 

Ce blogue l’a évoqué une demi douzaine de fois à propos de son goût pour l’auteur de la Recherche dont il détenait des trésors. Qu’Yves Saint-Laurent soit associé à son souvenir, moderne Redfern, Raudnitz, Paquin, Chéruit, Callot, W…. et Fortuny.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et