Mélodie de moineaux

Mélodie de moineaux

 

Est-ce parce que j’avais déposé des miettes de pain en nombre sur ma terrasse ? En tous cas, outre la Poule et les pigeons ou colombes traditionnels, ce matin, une volée de petits oiseaux s’est régalée.

Le ventre plein, ces moineaux — deux occurrences dans la Recherche—, rejoints par quelques retardataires, sont aller digérer sur les fils électriques devant la maison à Illiers-Combray.

 

Une telle concentration n’a pas laissé mon Puceron de chat indifférent !

(Photos PL)

 

Je laisse celles et ceux qui savent lire les partitions nous indiquer si tant de notes ainsi placées créent une mélodie ou une cacophonie.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

Les extraits

*[Gilberte] Bientôt l’une après l’autre, comme des moineaux hésitants, ses amies arrivèrent toutes noires sur la neige. I

*Bientôt l’hiver ; au coin de la fenêtre, comme sur un verre de Gallé, une veine de neige durcie ; et, même aux Champs-Élysées, au lieu des jeunes filles qu’on attend, rien que les moineaux tout seuls. III

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Mélodie de moineaux”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Cher ami, je ne veux en aucun cas vous perturber mais il me semble bien que vous ayez pris non pas des vessies pour des lanternes mais des hirondelles pour des moineaux…

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et