Que de que !

Que de que !

 

Douze mille trois cent dix-sept fois « que »… L’idée peut paraître étrange de compter ce petit mot de trois lettres dans À la recherche du temps perdu, conjonction ou pronom — elle l’est.

 

J’ai été conduit relever ses occurrences par la question d’un Proustien qui m’est cher. Philippe signe sa présence sur Twitter de Legendus Est (RegarderEcouterLire). Depuis le temps que nous nous suivons fidèlement, nous ne nous étions jamais rencontrés jusqu’à cet été. Avec son épouse, Marie-C., son retour vers Paris l’a fait passer hier par Illiers-Combray et il a eu la bonne idée de signaler leur présence et de me proposer un rendez-vous.

 

Outre une balade au Pré Catelan…

Le couple dans le petit raidillon (Photo PL)

 

… nos conversations d’une tenue soutenue nous ont fait parcourir un spectre, ma foi assez complet, de la vie littéraire des cent dernières années. Nous parlions de la formulation « malgré que » dont chacun sait que, dans le sens de « bien que, quoique », l’Académie française « recommande d’éviter cet emploi » — « encore que de nombreux écrivains aient utilisé la locution conjonctive ».

 

Et voilà que mon ami me lance : « Mais Marcel Proust n’aurait-il pas désobéi à nos sage Immortels ? » (Si ce n’est pas un verbatim, la substance était bien celle-là). S’offrait en tous cas un défi de taille. A peine l’avais-je quitté, j’ai effectué mes recherches et trouvé huit de cet emploi critiqué (comme l’écrit le Robert).

 

C’est ainsi que, débordant du sujet, j’ai vérifié le nombre de « que » dans la Recherche : 12 317 !

Malgré que j’en eusse (emploi correct), j’étais alors habité du sentiment du devoir accompli.

 

Parole de puriste — pardon, de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

Les extraits

*pourtant que quelqu’un puisse être dispensé de faire ce talent soi-même, par le dedans, et le reçoive d’autrui, est aussi impossible que se faire une bonne santé (malgré qu’on manque à toutes les règles de l’hygiène et qu’on commette les pires excès) rien qu’en dînant souvent en ville avec un médecin. II

 

[La maîtresse] que nous pressons, dont nous soupçonnons qu’elle est sur le point de nous trahir, c’est la vie elle-même, et malgré que nous ne la sentions plus la même, nous croyons encore en elle, nous demeurons en tous cas dans le doute jusqu’au jour qu’elle nous a enfin abandonnés. III

 

*[M. de Guermantes] malgré que je me défendisse comme contre un viol par des : « Monsieur, Monsieur, Monsieur » répétés, il m’entraîna vers maman en me disant : « Voulez-vous me faire le grand honneur de me présenter à madame votre mère ? » III

 

*malgré qu’il enviât ses frères, il les aimait et pouvait ainsi, pendant quelques semaines, cultiver des sentiments de famille. IV

 

*J’essayais de comprendre quel était le véritable état d’esprit d’Albertine. Par la triste comédie que j’avais jouée, est-ce à un péril réel que j’avais paré, et, malgré qu’elle prétendît se sentir si heureuse à la maison, avait-elle eu vraiment, par moments, l’idée de vouloir sa liberté, ou au contraire, fallait-il croire ses paroles ? Laquelle des deux hypothèses était la vraie ? V

 

*Un homme calcule tout ce qu’il peut citer de traits glorieux pour lui afin de plaire à une femme ; il varie sans cesse ses habits, veille sur sa mine ; elle n’a pas pour lui une seule des attentions qu’il reçoit de cette autre, qu’en la trompant, et malgré qu’il paraisse devant elle malpropre et sans artifice pour plaire, il s’est à jamais attachée. V

 

*Malgré que ce fût son jour, et après avoir hésité, maman était allée déjeuner chez Mme Sazerat, pensant que, comme Mme Sazerat savait toujours vous inviter avec des gens ennuyeux, elle pourrait, sans manquer aucun plaisir, rentrer tôt. VI

 

*Un nom c’est tout ce qui reste bien souvent pour nous d’un être, non pas même quand il est mort mais de son vivant. Et nos notions actuelles sur lui sont si vagues ou si bizarres, et correspondent si peu à celles que nous avons eues de lui, que nous avons entièrement oublié que nous avons failli nous battre en duel avec lui mais nous nous rappelons qu’il portait enfant d’étranges guêtres jaunes aux Champs-Élysées, dans lesquels par contre, malgré que nous le lui assurions, il n’a aucun souvenir d’avoir joué avec nous. VII

 

 

 


CATEGORIES : Non classé/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et