Une statue et des bustes (à la pelle)

Une statue et des bustes (à la pelle)

 

La première des soixante-et-une statues de la Recherche est une statuette — celle de la Vierge posée sur la commode en bois de citronnier du bord du lit de tante Léonie (I).

Des suivantes ne sont identifiées que celle de Duguay-Trouin à Balbec [en réalIté à Saint-Malo] (II), les statues d’or des apôtres de la Sainte-Chapelle (III), la statue de Jupiter Olympien que Phidias, dit-on, avait fondue tout en or (III), une statuette, qu’on disait de Falconet, représentant une Source (IV), la statue de Beethoven que, selon Brichot, les Allemands ne pourront plus regarder en face (VII).

 

Ce relevé se justifie aujourd’hui avec la statue de Proust par Edgar Duvivier que Cabourg inaugure dans les Jardins du Casino.

 

L’idée du créateur pour le financement rejoint ce que l’écrivain note dans La Prisonnière : «  une souscription n’allait pas tarder à être ouverte, sous le patronage du Ministre de l’Instruction publique, en vue de faire élever une statue à Vinteuil. »

 

Le Proust du sculpteur pose le même problème que celui du buste d’Ybah, à Illiers-Combray — pas tant la ressemblance, concept fort subjectif et pas garant de la qualité de l’œuvre, que l’expression. Le personnage fondu dans le bronze en offre-t-il une correspondant au modèle ? Poser la question, c’est y répondre et j’ai fortement l’impression que, nolens volens, M. Duvivier a assez fidèlement réussi un autoportrait !

 

Pendant ce temps, les commerçants d’internet proposent des représentations de l’auteur d’À la recherche du temps perdu bêtement fidèles car sans vie :

Le buste de la Crypte Médiévale (14, 95 €) « en résine façon marbre patiné » (sic).

 

Le buste de Bric à Breizh (11, 95€), en résine aussi.

 

Et celui de Distri Pro Kdo (sans prix).

 

Le bronze n’a pas encore été coulé pour une statue proustienne dans l’âme, et le buste proustien idem. Le film proustien n’a pas davantage été tourné.

Et s’il n’y avait pas de moyen de reproduire l’auteur de la Recherche que par les mots… de Proust ? Angoissante interrogation.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

5 comments to “Une statue et des bustes (à la pelle)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Bonjour,
    Et vous signalez Rodin comme personnage de la Recherche : qu’y a-t-il sculpté ?
    Cordialement

    • Dans Le Temps retrouvé, lettre de Saint-Loup au Héros :
      *«Mon petit, m’écrivait Robert, si tu voyais tout ce monde, surtout les gens du peuple, les ouvriers, les petits commerçants qui ne se doutaient pas de ce qu’ils recélaient en eux d’héroïsme et seraient morts dans leur lit sans l’avoir soupçonné, courir sous les balles pour secourir un camarade, pour emporter un chef blessé, et frappés eux-mêmes, sourire au moment où ils vont mourir parce que le médecin-chef leur apprend que la tranchée a été reprise aux Allemands, je t’assure, mon cher petit, que cela donne une belle idée du Français et que ça fait comprendre les époques historiques qui nous paraissaient un peu extraordinaires dans nos classes. L’épopée est tellement belle que tu trouverais comme moi que les mots ne sont plus rien. Rodin ou Maillol pourraient faire un chef d’œuvre avec une matière affreuse qu’on ne reconnaîtrait pas. Au contact d’une telle grandeur, le mot «poilu» est devenu pour moi quelque chose dont je ne sens pas plus s’il a pu contenir d’abord une allusion ou une plaisanterie que quand nous lisons «chouans» par exemple. Mais je sens «poilu» déjà prêt pour de grands poètes comme les mots déluge, ou Christ, ou Barbares qui étaient déjà pétris de grandeur avant que s’en fussent servis Hugo, Vigny, ou les autres. Je dis que le peuple est ce qu’il y a de mieux, mais tout le monde est bien.

  2. Si ce n’est à la statue, je souscris à la thèse de l’autoportrait. Acte manqué ?

  3. M. Patrice Louis j’ai bien senti votre absence pendant l’inauguration de la statue à Cabourg. Je pense que vous auriez dû
    Venir voir de près la
    Sculpture pour en juger de la valeur et de la ressemblance. D’après une photo prise par téléphone où j’essaye d’émuler la pose du modèle vous pensez que j’ai réussi un autoportrait. Je me permets de vous dire Que tout le monde qui l’a vu à Cabourg a pensé voir Proust en personne, y compris des experts comme Gonzague St Bris et l’ancien maire De Cabourg, le proustien Jean Paul Henriet. Je vous invite à prendre votre temps et venir connaître personnellement cet hommage qui a été fait avec tellement de dedicqtion et d’amour. En tant que proustien, je pense même aie c’est un devoir. Ce fait accompli, je vous demanderai de dire votre opinion.

    • Cher Edgar,
      N’ai-je pas été un des premiers dans la confidence de votre projet et n’en ai-je pas assuré ici la promotion ? L’artiste ne doit-il pas admettre qu’à sa liberté correspond celle du spectateur ?
      Amitié

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et