Pourquoi une statue, c’est mieux…

Pourquoi une statue, c’est mieux…

 

Se familiariser avec l’œuvre de Proust peut passer par une familiarité avec lui… Mon idée de statue à Illiers-Combray, c’était cela.

 

Vous représentez l’écrivain à dimension humaine — en l’occurrence enfant puisque c’est entre 7 et 9 ans qu’il est venu chez son oncle Amiot et son épouse, future fictive tante Léonie (et non à six ans comme l’écrit le site de la mairie). Ainsi, chacune et chacun peut s’approprier Proust en posant à ses côtés.

 

L’histoire a voulu que mon projet capote et le maire a sorti un buste de son chapeau. Seulement, comment avoir envier d’enlacer une telle œuvre, d’autant qu’elle est placée trop haut pour permettre des photos avec elle ? (Je l’ai illustré dans ma chronique Bustes en folie.)

 

Cabourg l’a parfaitement compris. Le maire a choisi, lui, une statue. À hauteur d’homme, elle se dresse joliment devant le Grand-Hôtel. Les visiteurs, Proustiens ou non, se photographient avec elle. Les réseaux sociaux attestent de ce comportement.

 

La municipalité l’a bien compris qui invite à partager cette expérience sur Facebook.

 

Bravo Cabourg ; Illiers-Combray, une occasion manquée. Tant pis.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et