Disputation sur un buste

Disputation sur un buste

 

Avant-propos (provocateur) : Oubliez le thème de ce blogue (Proust), l’actualité (son buste), celui qui s’adresse à vous (le proustiste). Maintenant, répondez sereinement : Qui est-ce ?

Un gros plan, c’est trompeur !

 

La chronique maintenant : Il n’est pas écrit « dispute » dans le titre. Une disputation est une discussion publique sur des grands problèmes. Du XVIe siècle au nôtre, remplaçons la théologie par l’art.

 

Si le propre d’une œuvre est de provoquer le débat, la sculptrice Ybah a atteint la perfection avec le buste de Marcel Proust inauguré ce 15 juin à Illiers-Combray.

 

L’Histoire retiendra qu’il s’est écoulé 94 ans, 7 mois, 6 jours et 21 h entre la mort de l’écrivain et l’inauguration officielle. Cela relève de l’infusion lente.

 

Et voici le résultat :

 

Le débat a été lancé dans l’instant. Il serait aisé de le réduire à une opposition entre ceux qui connaissent Proust (mais de quelle façon ?), qui n’ont pas été frappé par la ressemblance, et les autres, qui ont été touché par l’humaine expression du visage.

 

— Ce n’est pas lui, a tranché tel(le) estampillé(e) proustien(ne) — J’aime son air rêveur, a estimé l’un — Plutôt moqueur, a corrigé sa voisine — Il semble heureux, a ajouté un autre qui n’ignore rien de la vie de souffrance de Marcel — Entre un sourire et un rictus, la créatrice n’a pas choisi a remarqué une quatrième marquée par la bouche légèrement de travers. »

 

Plusieurs voix se sont élevées pour déplorer la taille du nez.

Sur Facebook, les premières réactions ont été favorables, déclenchées par le « Woohoo ! » de Mayank Austen Soofie à New Delhi, tandis que la directrice du Grand-Hôtel de Cabourg s’enthousiasmait : « Magnifique ! ».

 

Et vous ?

 

Pour ma part, tenu par le devoir de réserve de l’hôte, je me contenterai de me réjouir que ce buste se situe à l’entrée d’un théâtre de verdure, lui-même tout nouveau, à côté de la salle des fêtes.

 

Le mot de la fin, en réalité, appartiendra aux habitants du lieu. Adopteront-ils ce cher Marcel comme l’un des leurs ? C’est la seule question qui vaut.

Ce premier soir d’après dévoilement, Proust accueillait ses premiers visiteurs profanes :

(Photos PL)

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

PS : Du discours du maire, j’ai retenu (si j’ai bien compris) que Combray serait l’avenir d’Illiers. Bien dit !

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Disputation sur un buste”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Sur la photo des premiers visiteurs, notons que le chien et l’enfant tournent ostensiblement le dos au buste !

  2. Je le soupconnais, la réalité ne me détrompe (hélas) pas… Vous demandez « qui est-ce ? » – ça, une plaque au-dessous de l’objet en débat pourra toujours renseigner le passant…

    Mais la seule question qui vaille, c’est : «  »qu’est-ce que c’est ? » (*) : et là, (re-hélas) je réitère ma réponse : une platitude, en trois dimensions.

    (*) : si ce n’est pas une pipe, évidemment…

  3. J’ai trouvé, le modèle est Jean Rochefort, mais plus jeune que maintenant : une nouvelle source d’inspiration pour M. Sirois-Trahan ?

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et