Quand Mme Le Pen doit lire Proust

Quand Mme Le Pen doit lire Proust

 

Que retenir de l’article du quotidien Ouest-France sur le type de lecteurs que sont Emmanuel Macron et Marine Le Pen, paru hier ?

Le candidat d’En Marche ! rêvait d’être romancier. Il a écrit des poèmes et trois romans qu’il n’a pas jugés assez bons pour être proposés à un éditeur. Parmi ses références, il cite Stendhal, Camus, Gide, Giono S.es camarades de khâgne se souviennent de ses auteurs de cœur : René Char, Francis Ponge, Julien Gracq ou Philippe Jaccottet.

 

Côté Front National, la candidate s’est faite aider. Rien de tel qu’un kit de lecture, comme il existe du prêt-à-porter et du prêt-à-penser ! Au début de la décennie, un conseiller souverainiste, Paul-Marie Coûteaux, lui a fourni une liste de quatorze pages. Proust y figure. Comme la lecture de l’intégrale de La Recherche prend un certain temps, le lettré préconise de relire « au moins ce que lisent tous ceux qui prétendent avoir lu Proust, c’est-à-dire la première partie, Du côté de chez Swann – au moins le premier chapitre qui va jusqu’au fameux épisode de la madeleine, soit une cinquantaine de pages. »

 

Et à colorier, n’existe-t-il rien ?

 

J’espère que le conseiller n’a pas précisé à la dame les mœurs et les origines de l’écrivain — aujourd’hui, avec le FN, le pauvre Marcel aurait eu des problèmes !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Quand Mme Le Pen doit lire Proust”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. S’est faiTe aider ? Petite coquille. ..

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et