Aux urnes, citoyens !

Aux urnes, citoyens !

 

Qu’est-ce qui est qualifié de « futile » dans la Recherche ? L’élection du président de la République !

 

C’est dit une fois, dans La Fugitive :

*Le marquis [de Norpois] jugeait, en effet, que de sa part un acte d’une portée internationale pouvait être le digne couronnement de sa carrière, peut-être même le commencement de nouveaux honneurs, de fonctions difficiles auxquelles il n’avait pas renoncé. Car la vieillesse nous rend d’abord incapables d’entreprendre mais non de désirer. Ce n’est que dans une troisième période que ceux qui vivent très vieux ont renoncé au désir, comme ils ont dû abandonner l’action. Ils ne se présentent même plus à des élections futiles où ils tentèrent si souvent de réussir, comme celle de président de la République. Ils se contentent de sortir, de manger, de lire les journaux, ils se survivent à eux-mêmes.

 

D’autres élections sont évoquées. Ainsi, M. de Norpois ne voterait pas pour le père du Héros à l’Académie — parce qu’il l’aime ! Le prince von se démène pour que le même au même endroit s’exprime en sa faveur et incite ses pairs à faire de même. Saint-Loup obtient les votes nécessaires au Jockey Club pour passer « comme une lettre à la poste ». Le général Monserfeuil a moins de chance, battu aux élections — « ce n’est que la septième fois », ironise, vachard, le duc de Guermantes, lui-même député.

La Recherche offre même l’occasion de rappeler qu’à l’époque, les femmes ne votaient pas :

[Brichot :] n’hésitons pas à avouer que, si les mères de famille avaient part au vote, le baron risquerait d’être lamentablement blackboulé comme professeur de vertu. V

 

Aujourd’hui, les citoyennes et les citoyens français sont invités à se choisir leur président, un geste plus utile (et c’est un euphémisme !) que futile.

Je suis prêt.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

PS : J’avais eu le plaisir de reprendre l’amusant pastiche de Jean-Jacques Salgon sur le vote des personnages de la Recherche au 1er tour. Voici ce qu’il écrit pour le second (cité par Laurence Grenier) : « On nous signale que la Duchesse de Guermantes, sans doute seule et unique mélenchoniste du Faubourg, a décidé de voter Macron, bravant de toute sa morgue aristocratique les ricanements et persiflages des Verdurin, macronistes de la première heure. »

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et