Les religions de la Recherche

Les religions de la Recherche

 

Dieu est cité 267 fois dans À la recherche du temps perdu, dont 32 au pluriel.

Beaucoup ? Pas beaucoup ? Démesuré par rapport à « absent » (13 occurrences), dérisoire comparé à « fille » (1 055).

 

Sans ressasser le regret de Mauriac —« Dieu est terriblement absent » —, comptons les mots : « Religion » : 24 occurrences.

 

Dans la pratique, c’est la catholique qui l’emporte : « curé », 81 ; « prêtre », 28 ; « abbé », 22 ; « évêque », 13, « archevêque », 4 ; « cardinal », 9 ; « pape », 10. Zéro pasteur (un seul dans l’œuvre, mais au sens de chevrier), zéro rabbin, zéro imam (pour la modestie de la place de l’Islam, voir la chronique d’hier).

 

Pour les lieux de culte, « église », 83 ; « clocher » : 66 ; « cathédrale », 58 ; « chapelle », 26 (la « Sainte », 4 ; la « Sixtine » : 2 ; celle de Combray ; 6). « Synagogue », 3 ; « temple (de l’Oratoire) », 1 ; « mosquée », 0. » Messe » apparaît 37 fois (dont 1 pour des « messes noires »).

 

Dans une classification des « membres » (mot imparfait choisi faute de lieux), « Juif » et « juive » sont nommés 128 fois, auxquels s’ajoutent 29 « Israélite », 5 « Hébreu » (désignant des êtres) et 4 « youpin » ; « chrétien », 37 fois, plus 1 « chrétienté » ;  « catholique », 14, plus 2 « catholicisme » ; « protestant », 10 ; et — pour rappel — « musulman », 4.

 

Notons encore 7 « clérical/caux » ; 1 « bourgeoisie réactionnaire cléricale » ; 5 « cléricalisme » ; 2 « anticléricalisme »  ; 4 « anticlérical/caux ». Dans ces derniers, il convient de compter Mme Verdurin qui est « contre » les « calotins » et a « horreur de la calotte ». Le mot « athée » est écrit à sept reprises.

 

Dans ces classements, où placer Marcel Proust et son Héros ?

Une première réponse est esquissée dans Le Côté de Guermantes :

*Mon surplus de science sur la vie (sur la vie moins unie, moins simple que je ne l’avais cru d’abord) aboutissait provisoirement à l’agnosticisme.

 

Et il ne me déplaît pas de penser que l’écrivain partage la religion de Brichot, lors d’un aveu à Mme Verdurin dans Sodome et Gomorrhe :

*« Mais à vrai dire, Madame, Mécène m’intéresse surtout parce qu’il est le premier apôtre de marque de ce Dieu chinois qui compte aujourd’hui en France plus de sectateurs que Brahma, que le Christ lui-même, le très puissant Dieu Je-Men-Fou. »

 

Ite missa est.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Les religions de la Recherche”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Ne faut-il pas compter les Hébreux, qui apparaissent à plusieurs reprises, parmi les membres de la religion juive?

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et