Illiers-Combray illustré (7)

VII Les rues

 

Marcel Proust parle des

01-rue-triste-1

02-rue-triste-2

tristes rues de Combray I

*ces rues de Combray existent dans une partie de ma mémoire si reculée, peinte de couleurs si différentes de celles qui maintenant revêtent pour moi le monde, qu’en vérité elles me paraissent toutes, et l’église qui les dominait

03-place

sur la Place, plus irréelles encore que les projections de la lanterne magique I

 

Les rues, maintenant. Il y a la rue Saint-Jacques, la rue Saint-Hilaire, la rue de l’Oiseau.

Faisons-y une halte. La fictive hôtellerie de l’Oiseau flesché se trouve dans ce qui est aujourd’hui

04-rue-du-docteur-galopin-photo-pl

la rue du Docteur Galopin.

05-ici-etait-lhotellerie-de-loiseau-flesche-photo-pl

*la vieille hôtellerie de l’Oiseau flesché

06-ici-passaient-des-carrosses-photos-pl

dans la grande cour de laquelle entrèrent quelquefois au XVIIe siècle les carrosses des duchesses de Montpensier, de Guermantes et de Montmorency quand elles avaient à venir à Combray pour quelque contestation avec leurs fermiers, pour une question d’hommage. I

 

Ça, c’est au n° 12 de la rue, mais on me dit que l’établissement aurait été

07-20-rue-dr-galopin

au 26 :

*à la vieille hôtellerie de l’Oiseau flesché,

08-soupirail-26-2

09-soupiraux-12

des soupiraux de laquelle montait une odeur de cuisine que s’élève encore par moments en moi aussi intermittente et aussi chaude I

Mon cœur balance entre les soupiraux du 26 et ceux du 12 !

 

Une autre artère a un statut particulier, le boulevard ou avenue de la gare, aujourd’hui Clemenceau :

10-avenue-clemenceau-ete

côté rue de Chartres, et

11-avenue-clemenceau-arbres-nus-vus-du-cote-gare-1-copie

côté gare.

*Nous revenions par le boulevard de la gare, où étaient

12-clem-maison-1

13-clem-maison-2

14-clem-maison-3

les plus agréables villas de la commune. I

 

Aujourd’hui dans la rue de Chartres voisine, la poste est rapidement citée :

(Photos PL)

(Photos PL)

*à cinq heures, quand on allait chercher les lettres à la poste I

 

Demain, le Calvaire et le mail.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Illiers-Combray illustré (7)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Hors sujet du jour, mais pas de ce blogue, je prends les devants pour signaler que le verbicruciste du « Monde », Philippe Dupuis, a répondu aux vœux du Fou de Proust en donnant la définition suivante, dans sa grille du magazine hebdomadaire de ce journal: belle amoureuse de Swann.

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et