Saint-André ou Notre-Dame-des-Champs ?

Saint-André ou Notre-Dame-des-Champs ?

 

Quel est le symbole d’une France grande et bonne dans À la recherche du temps perdu ? Notre-Dame des-Champs.

 

Enfer et damnation. Voilà que je suis frappé par la malédiction du lapsus sarkozien. Par deux fois en meeting lors de la campagne de la primaire de la droite et du centre — votez bien ce dimanche, compatriotes concernés —, l’ancien président a confondu « Notre-Dame-des–Landes » (un projet d’aéroport contesté à Nantes) et « Notre-Dame-des-Champs » (paroisse de Montparnasse à Paris, ce quartier dont il fait le symbole moqué des « bobos de Saint-Germain-des-Prés »).

 

Non, l’édifice d’une certaine France authentique et éternelle chez Proust, c’est Saint-André-des-Champs — merci de ne pas confondre. L’église fictive est citée vingt fois dans l’œuvre : ses « deux clochers ciselés et rustiques » ; son « porche » sous lequel « nous allions nous abriter, pêle-mêle avec les Saints et les Patriarches de pierre » ; sa « sculpture gothique » dans laquelle le Héros reconnaît « le jeune Théodore » ; son « portail » ; « au milieu des blés » cette « église monumentale, rustique et dorée comme une meule » ; sa sculpture des « les Anges [qui] portent le corps de la Vierge » ; les « lois » qui y sont « enseignées » ; l’« incarnation » de « la petite paysanne française dont le modèle [y] est en pierre » ; « la jeune Picarde, qu’aurait pu sculpter à son porche [son] imagier » ; ses « anges de pierre » ; ses « bas-reliefs » ; la France qu’elle représente (« des principes égalitaires de 1789 ») ; « ce côté Saint-André-des-Champs » ; « profondément français » et ce qu’il y a « de meilleur chez les Français » ; sa « règle » qui fait le « bon Français » ; symbole « de la grandeur de la France, de sa grandeur d’âme, de sa grandeur » ; « la foule innombrable de tous [ses] Français ».

 

Marcel Proust a pu, pour construire cette église simple et campagnarde, s’inspirer de celle de Saint-Éman près d’Illiers où le Loir prend sa source. Je considère le lieu comme le plus charmant de tout l’univers proustien.

eglise-de-saint-eman-a-liris  st-e-eglise

 

J’y ai aussi photographié l’autel à travers un interstice de la porte toujours fermée.

(Photos PL)

(Photos PL)

 

Définitivement donc, ne pas confondre Saint-André-des-Champs et Notre-Dame-des-Champs. Moi, je ne risque pas sachant que, petit Parisien de Montparnasse, je n’ai pas été baptisé à Saint- Éman !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Saint-André ou Notre-Dame-des-Champs ?”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Merci pour les très belles photographies. Un brouillon indique que Proust s’est aussi inspiré de l’église parisienne de Saint-Martin-des-champs, aujourd’hui transformée en musée des Arts et métiers.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et