Feuilles mortes (À Colette)

Feuilles mortes (À Colette)

 

Je n’ai jamais dédié une chronique à qui que ce soit mais j’ai plaisir à le faire avec celle-ci.

Parente qui m’est particulièrement chère, Colette a eu la gentillesse de me dire avoir aimé la photo de feuilles au sol (voir Matin d’automne).

Je suis repassé ce matin au même endroit, sur la Grève le long du Loir et ai pu constater que le tapis s’épaissit.

(Photo PL)

(Photo PL)

 

Et j’ai songé à Proust qui écrit dans Le Côté de Guermantes : « J’écrasais par terre des feuilles mortes, qui s’enfonçaient dans le sol comme des coquillages ».

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Feuilles mortes (À Colette)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. merci,
    J’aime les petites feuilles bleutées, le miroitement doré de la lumière et cette unique feuille jaune, etc., etc…
    Et la citation de Proust qui sonne comme un haïku.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et