Sur quelques présidents de la République

Sur quelques présidents de la République

 

Apprenti journaliste sous de Gaulle, j’ai exercé sous Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande. Ça ne fait pas de moi un débutant — pour autant, je n’ai quand même connu ni Jules Grévy ni Sadi Carnot ni Raymond Poincaré.

 

Ces trois-là sont nommément cités dans les quinze occurrences de « président de la République » (plus deux de « présidence ») dans À la recherche du temps perdu.

 

Le premier (président de 1879 à 1887) est un ami de Charles Swann qui est souvent invité à déjeuner à l’Élysée où il lui arrive de rencontrer le général de Froberville.

1-jules-grevy

 

L’épouse du deuxième (président de 1887 à 1894) a reçu la visite de la duchesse de Guermantes, cette dernière traitant le président de « brave homme ».

2-sadi-carnot

 

Le dernier (président de 1913 à 1920) est critiqué pour son bellicisme par le maître d’hôtel de la maison, tandis que le baron de Charlus renvoie dos à dos l’empereur allemand et le président français.

3-raymond-poincare

 

Concernant mes présidents à moi, j’ai participé à une édition spéciale du journal-école le lendemain de la mort du général et j’étais de reportage à l’Assemblée nationale (où officiait Edgar Faure) le soir de celle de Georges Pompidou.

 

Mon métier de journaliste m’a permis de croiser peu ou prou tous les suivants. J’ai un souvenir précis pour trois d’entre eux, les ayant longuement interviewés avant leur élection lors de visites aux Antilles où j’officiais alors et j’ai conservé une photo des trois rencontres (assez croquignolettes).

 

Il y a d’abord eu Jacques Chirac, président du RPR :

4-chirac-et-pl

 

Premier secrétaire du PS, François Mitterrand a suivi :

5-fmpl-copie

 

Et c’est pour faire la campagne de son encore épouse que j’ai reçu François Hollande.

6-pl-fh

 

La plus marquante de ces interviews a été celle avec François Mitterrand. Au fil de nos échanges, il m’avait lancé cette phrase troublante : « De toute façon, vous savez, quelques que soient les lieux et quels que soient les murs autour de soi, on n’a qu’une prison et on n’a qu’une liberté, c’est celle qui est au-dedans de soi-même et ce qui en ressort à l’extérieur n’est jamais que l’expression d’une vérité personnelle. »

 

François Mitterrand aurait eu cent ans aujourd’hui. Ça, ça ne me rajeunit pas !

 

Parole de proutiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Sur quelques présidents de la République”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. La phrase de Mitterrand vous a troublé car elle aurait pu être de Proust… Vous n’aviez pas encore lu la Recherche, mais déjà elle s’agitait en vous !!!

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et