Emballé par une allée

Emballé par une allée

 

Je suis allé ce matin à la salle des fêtes d’Illiers-Combray où se tient le Salon de l’artisanat d’art et du loisir créatif (Saalc) dont c’est la deuxième édition. Il est toujours bon de faire honneur aux artistes manuels.

J’en ai profité pour jeter un œil sur le chantier du jardin adjacent que le maire a décidé d’en faire un espace culturel en plein air et un lieu de villégiature (voir la chronique Vu dans les rues d’Illiers-Combray).

Et, ma foi, ça prend forme.

(Photo PL)

(Photo PL)

 

Admirez, sur fond de clocher, l’allée.

Combray connaissait plusieurs allées, particulièrement dans le jardin de tante Léonie et dans le parc de Tansonville.

Illiers-Combray s’apprête à découvrir celle-ci que j’ai hâte d’arpenter. Le cadre n’est pas bien grand, mais ce qui s’annonce me séduit et je m’exclamerais bien comme Elstir racontant sa visite à l’exposition d’un artiste : « vous avez l’air de croire que je fais le boniment, que c’est du chiqué ; je vous y mènerai voir, vous direz si j’ai exagéré, je vous fiche mon billet que vous revenez plus emballée que moi ! »

Non, je ne me moque pas, même si je me désole d’apprendre qu’il a fallu abattre deux arbres centenaires pour recréer ce jardin.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et