Gendelettre

Gendelettre

 

Drôle d’hapax… Il sort de la bouche de Brichot, dans Du côté de chez Swann, à propos de la marquise de Sévigné, qui, « snob », « gendelettre dans l’âme », fait « passer la copie avant tout ».

 

Absent du Dictionnaire de l’Académie et du Littré, le mot est attesté la première fois chez Honoré de Balzac, en 1843 :

*Ces trois sortes d’articles [Entre-filets, Faits-Paris, Réclames] sont ordonnés par un gendelettre (comme gendarme) sous la dépendance du gérant ou du propriétaire (Œuvres div., t. 3, p. 563).

On le trouve en 1885 sous la plume de Jules Vallès :

*Ah ! les gendelettres, les journalistes !… Dans les caves, quand il s’agit de se battre ! (J. Vingtras, Insurgé, 1885, p. 330).

Anatole France l’écrit en 1907 :

*Le moindre plumitif se dit gendelettre.

Après Proust, en 1913, Guillaume Apollinaire l’utilise en 1915 :

*J’y [à Nice] connais encore Aurel et son mari Alfred Mortier. L’un et l’autre gendelettres connus. (Lettre à Madeleine Pagès).

 

Agglutination de trois mots, cette création désigne de façon plaisante et ironique les hommes ou femmes de lettres, les écrivains ou écrivaines.

Sur ce modèle, Colette écrit « gendelettreux » en 1901 ; Paul Léautaud, « gendelettrie » en 1903 ; et Lucien Daudet « gendelettrière » en 1926.

 

Dans la Recherche, « gendelettre » est doublement bien trouvé par le pédant universitaire parlant d’une épistolière.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

L’extrait :

*— Ces de La Trémouaille que Mme Verdurin nous a montrés comme si peu recommandables, demanda Brichot, en articulant avec force, descendent-ils de ceux que cette bonne snob de Mme de Sévigné avouait être heureuse de connaître parce que cela faisait bien pour ses paysans ? Il est vrai que la marquise avait une autre raison, et qui pour elle devait primer celle-là, car gendelettre dans l’âme, elle faisait passer la copie avant tout. Or dans le journal qu’elle envoyait régulièrement à sa fille, c’est Mme de la Trémouaille, bien documentée par ses grandes alliances, qui faisait la politique étrangère.

— Mais non, je ne crois pas que ce soit la même famille, dit à tout hasard Mme Verdurin. I

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Gendelettre”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. En 1983, les lettres de Mme de Sévigné étaient au programme de l’agrégation ; c’était l’année où je l’ai passée. Nous arrivons le premier matin du concours, pour la dissertation française en sept heures, et on nous distribue ce sujet :
    « Souscrivez-vous à ce jugement d’un personnage d’A la recherche du temps perdu sur Mme de Sévigné : Gendelettre dans l’âme, elle faisait passer la copie avant tout ? »
    J’ai passé la première demi-heure la tête dans les mains, en pensant que mon concours était perdu…
    Et puis en réfléchissant…

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et