« Ce croûton-là […], à qui l’attribuez vous ? »

« Ce croûton-là […], à qui l’attribuez vous ? »

 

Un tableau de choix orne l’entrée de ma maison à Illiers-Combray, au pied de l’escalier.

La toile représente une dame attablée dans une pièce. Elle ressemble à tante Léonie (avant qu’elle ne se couche) et le cadre rappelle la cuisine de Françoise. L’ensemble est charmant.

tableau-ol-cp

 

L’œuvre n’est pas signée. Achetée 80 € (Mazette !) dans une vente à Brest, elle est d’évidence bretonne. Au côté de marines, processions, pardons, ce tableau honore la belle région d’Armor et d’Argoat, d’Anne de Bretagne, de Théodore Botrel, du kouign amann et des bagads.

Son propriétaire, mon frère cadet, me l’a confiée provisoirement (pas moins de 99 ans).

Est-elle du pinceau de Boudin, Sérusier, Clairin, voire Gauguin — premières manières ?

Faut-il l’attribuer à Guillou, Pégot-Ogier, Le Scouezec ?

Sort-elle de l’École de Pont-Aven, du Groupe de Concarneau, d’un des peintres de Belle-Île-en-Mer ?

N’est-elle pas troublante avec son échelle qui conduit à un mur ? Avec sa chaise et son pichet qui flottent dans l’air ? Avec son pied de table plus court que les trois autres ? Avec son miroir penché ? Avec sa perspective à l’envers dans la fenêtre ? L’expression absente de la dame n’est-elle pas d’une rare profondeur ?

 

En tous cas, j’ai pour ce tableau la même admiration que le duc de Guermantes porte à son « Velasquez ». Et gare à qui oserait la réponse que Swann fait à Basin sur son attribution !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

L’extrait :

*— Tenez, Charles, vous qui êtes un grand connaisseur, venez voir quelque chose ; après ça, mes petits, je vais vous demander la permission de vous laisser ensemble un instant pendant que je vais passer un habit ; du reste je pense qu’Oriane ne va pas tarder. Et il montra son « Velasquez » à Swann. « Mais il me semble que je connais ça, » fit Swann avec la grimace des gens souffrants pour qui parler est déjà une fatigue.

— Oui, dit le duc rendu sérieux par le retard que mettait le connaisseur à exprimer son admiration. Vous l’avez probablement vu chez Gilbert.

— Ah! en effet, je me rappelle.

— Qu’est-ce que vous croyez que c’est ?

— Eh bien, si c’était chez Gilbert, c’est probablement un de vos ancêtres, dit Swann avec un mélange d’ironie et de déférence envers une grandeur qu’il eût trouvé impoli et ridicule de méconnaître, mais dont il ne voulait, par bon goût, parler qu’en « se jouant ».

— Mais bien sûr, dit rudement le duc. C’est Boson, je ne sais plus quel numéro, de Guermantes. Mais ça, je m’en fous. Vous savez que je ne suis pas aussi féodal que mon cousin. J’ai entendu prononcer le nom de Rigaud, de Mignard, même de Velasquez ! » dit le duc en attachant sur Swann un regard et d’inquisiteur et de tortionnaire, pour tâcher à la fois de lire dans sa pensée et d’influencer sa réponse. « Enfin, conclut-il, (car, quand on l’amenait à provoquer artificiellement une opinion qu’il désirait, il avait la faculté, au bout de quelques instants, de croire qu’elle avait été spontanément émise) voyons, pas de flatterie. Croyez-vous que ce soit d’un des grands pontifes que je viens de dire ?

— Nnnnon, dit Swann.

— Mais alors, enfin moi je n’y connais rien, ce n’est pas à moi de décider de qui est ce croûton-là. Mais vous, un dilettante, un maître en la matière, à qui l’attribuez-vous ?

Swann hésita un instant devant cette toile que visiblement il trouvait affreuse : « À la malveillance ! » répondit-il en riant au duc, lequel ne put laisser échapper un mouvement de rage. III

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “« Ce croûton-là […], à qui l’attribuez vous ? »”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Il faudrait étudier plus précisément l’image dans le miroir afin de le dater par rapport aux « époux Arnolfini » ou aux « Ménines ».
    On pourrait gloser sur les ombres portées, l’éclat du blanc, la touche de rouge et ce noir déjà outre noir ?
    Serait-ce un Elstir première période c’est à dire un Tiche ?

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et