« Proustians worldwide », welcome

« Proustians worldwide », welcome

 

Formidable Marcelita Swann… La version originale de la page Facebook qu’elle vient de créer est « Proustians worldwide » (Proustiens du monde entier). Si je n’ai qu’un conseil à vous donner, c’est de vous y inscrire.

Cette nouvelle initiative a été créée le 2 juin, née, semble-t-il, d’un agacement de notre amie new-yorkaise qui, sur Pinterest à la plus beau portail proustien in the world : « Once upon a time, écrit-elle, a family member put a three-minute egg timer on the table, to limit discussion on my latest Proust discovery. Here, time is limitless. 😉 All languages are welcome ! »

Là, donc, pas question de se faire rabrouer d’un « Va t’faire cuire un œuf ! » si l’on y vient échanger sur le divin Marcel.

 

Marcelita réussit décidément des prodiges… Mon petit doigt m’a dit qu’elle avait participé aux enchères de chez Sotheby’s pour acheter la photo de Proust à Venise.

Datant de 1900, elle est présentée dans le catalogue comme prise « sur un parapet ». Cette bonne blague !

Si elle n’a pas remporté l’enchère, notre grande amie a fait bien mieux. Elle a retrouvé le lieu exact où le cliché a été pris. C’est sur une terrasse-balcon de l’Hôtel Europa au Palais Giustinian sur le Grand Canal, dont Proust était client.

1 Hôtel de l'Europe

 

L’enquête de Marcelita est fort complète. Ainsi, elle présente l’espace où Proust est assis, entre les deux fenêtres.

(Photo Marcelita Swann)

(Photo Marcelita Swann)

 

Elle a installé un homme-mystère sur un siège au même endroit. Il n’y a plus qu’à admirer et comparer les deux clichés à 116 ans d’intervalle.

3 Venise 1900

(Photo Marcelita Swann)

(Photo Marcelita Swann)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, idée de génie, Marcelita a aussi photographié ce que l’écrivain voyait de son vénitien fauteuil en rotin.

(Photo Marcelita Swann)

(Photo Marcelita Swann)

 

Ces photos (et d’autres, avec de nouvelles informations) seront publiées sur « Proustians Worldwide », mais Marcelita me les a proposées en avant-première.

 

La belle histoire pourrait s’arrêter là si mon Américaine préférée n’avait ajouté un post-scriptum :

« An idea… just for fun

Now, how about another photo project ?

People can send you the photos of themselves sitting at the EXACT spot !

Then, an additional photo of what they saw. »

 

Mais oui ! Pour ma part, j’avais photographié des personnes d’Illiers-Combray, correspondant à des personnages — Commerçants, petites gens ou notables — de Combray (voir la série Combray 2016).

Mais là, c’est bien mieux. Nous sommes toutes et tous invités à nous photographier dans des endroits proustiens et à immortaliser la vue que l’écrivain avait à cet endroit. J’attends vos clichés.

 

Vive « Proustians worldwide » ! J’y vois avec bonheur une variation de ma propre « Internationale proustienne » dont je peux révéler qu’elle est aussi un projet de livre en cours d’écriture — avis aux éditeurs !

 

Parole de proutiste…

Patrice Louis

 

PS : Toujours à propos de cette photo, moi, j’y avais vu une ressemblance troublante avec Charlot (voir la chronique Charlot Proust).

6 Charlot

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “« Proustians worldwide », welcome”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Hermosa historia, Patrice! Y tuve el privilegio de que Marcelita me la contara personalmente. Gracias por recopilar todas las fotos aquí! Proustienne de Buenos Aires.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et