Le toquet et le lophophore

Le toquet et le lophophore

 

L’habillement mis à nu… Que l’on pardonne l’audace de l’image.

Ces jours-ci, j’ai exhumé deux mots du vêtement dans À la recherche du temps perdu, douillette et coutil.

Or, lors d’une balade dans le texte, je tombe sur une phrase qui me semble 1) entrer dans la rubrique et 2) justifier quelques éclaircissements.

 

*J’assignais la première place à la simplicité, dans l’ordre des mérites esthétiques et des grandeurs mondaines quand j’apercevais Mme Swann à pied, dans une polonaise de drap, sur la tête un petit toquet agrémenté d’une aile de lophophore, un bouquet de violettes au corsage, pressée, traversant l’allée des Acacias comme si ç’avait été seulement le chemin le plus court pour rentrer chez elle et répondant d’un clin d’œil aux messieurs en voiture qui, reconnaissant de loin sa silhouette, la saluaient et se disaient que personne n’avait autant de chic. I

 

Polonaise, toquet, lophophore ! Vite, un dico.

 

C’est dans le Robert que j’ai trouvé la définition du premier qui n’a rien à voir avec une musique ou une danse : « gâteau meringué, dont l’intérieur, fait de pate briochée imbibé de kirsch, contient des fruits confits ».

Pour toquet, c’est assez clair. Il s’agit d’une petite toque, d’un bonnet. Au passage, puisqu’il est qualifié de petit, il intègre la liste des pléonasmes dans la Recherche, rejoignant petite plaquette I ; petit toquet I ; petites vaguelettes I ; petit opuscule I ; apanage exclusif ; II ; petit îlot II ; petite statuette [4 fois] II, V, VI ; petite sonatine III ; Enfin, pour finir, conclut le duc III ; petites ruelles VI ; [M. et de Mme de Saint-Loup] avaient les plus beaux chevaux pour monter ensemble à cheval VI ; petit raidillon VII.

Quant à lophophore, j’en veux à mes lecteurs qui n’ont pas remarqué qu’il brillait par son absence dans le bestiaire proustien naguère publié. C’est en effet un oiseau, de la famille des phasianidés, parent du faisan et du paon, et oiseau national du Népal.

1097 Lophophore 1 1097 Lophophore 2

 

Avec une telle aile, on l’imagine en effet orner un chapeau d’Odette, mais, ajoutée à la pâtisserie colorée et au corsage fleuri, ça n’en fait pas un modèle de simplicité !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

PS : L’incomplet bestiaire a été corrigé.

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et