Inondation de mots

Inondation de mots

 

La décrue est arrivée… Nous pouvons donc tranquillement réjouir d’une autre inondation.

C’est une belle animation au musée du quai Branly au pied de la tour Eiffel à Paris. Les mots y coulent à flot et les amoureux du verbe que sont Proustiennes et Proustiens ne peuvent qu’y être sensibles.

 

Déjà lorsqu’on arrive, le mur végétal du bâtiment devant la Seine impressionne.

Branly, mur végétal

 

Et à l’intérieur de ce musée des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques aux originaux parcours de circulation se trouve un dispositif sur la rampe d’accès au niveau supérieur je l’ai saisi deux fois, la première en descendant, la seconde en remontant — en accéléré) :

https://www.youtube.com/results?search_query=patrice+Louis+branly (descente, 1’41’’)

https://www.youtube.com/watch?v=ghbNdfjWnJ0&feature=youtu.be

(montée, 8’’)

J’ai consulté l’ami Jérôme Bastianelli, grand proustien, mais aussi directeur général délégué du musée : « Le dispositif sur la rampe est l’œuvre d’un artiste écossais qui s’appelle Charles Sandison. Il s’agissait de trouver une formule pour « habiller » cet espace sinueux, joliment dessiné par Jean Nouvel. Sandison a eu cette idée de rivière, en empruntant des mots aux dialectes parlés dans les pays extra-européens. »

 

Non loin, le zouave du pont de l’Alma peut philosopher les pieds au sec.

Zouave

(Photos PL)

(Photos PL)

 

Mèche au vent, je veille…

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et