Un polar pas lu

Un polar pas lu

 

Dans la production éditoriale que Proust inspire, j’ai noté ça : Meurtres du côté de chez Proust, de Serge Le Gall (Les éditions du 38, 2015).

1063 Meurtres du côté de chez Proust

 

Je n’en sais que ce qu’en promet l’éditeur : « 1895. Marcel Proust et son ami, le musicien Reynaldo Hahn, passent leurs vacances en Bretagne. Ils se rendent à Belle-Ile pour saluer la grande Sarah Bernhardt puis ils séjournent à Beg-Meil, la station balnéaire de Fouesnant encore méconnue. Durant ces semaines qu’ils espèrent agréables, une succession de drames et de crimes les accompagne comme si la délinquance s’était accrochée à leurs basques. Quel est donc le plan diabolique concocté par Augustin Kérel, l’ancien bagnard ? Le docteur Motel préfère-t-il l’argent au serment d’Hippocrate ? La jeune Albertine a-t-elle raison de croire encore à l’amour ? Naufrages suspects, chasse à l’homme et meurtres sanglants jalonnent cette histoire troublante pour le plus grand bonheur de Samuel Pinkerton, le fin détective chargé de dénouer l’écheveau des passions qui conduisent au crime. Inexorablement. »

 

Je me garderai bien de vous inviter à le lire — pas davantage de vous en empêcher !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et