Anatole France star à Cannes

Anatole France star à Cannes

 

Il est l’invité surprise du 69e Festival de Cannes… Anatole France avait servi de modèle à Marcel Proust pour être le Grand Écrivain, sous les traits de Bergotte.

France, Anatole, 1921

 

Aujourd’hui complètement oublié, il vient d’être sorti de la naphtaline par Xavier Dolan, le cinéaste canadien récompensé par le Grand Prix pour son film Juste la fin du monde. En conclusion de son discours de remerciement (rédigé dans l’espoir de la Palm d’Or qui lui a encore échappé ?), le jeune créateur a cité Anatole France : « Je préfère la folie des passions à la sagesse de l’indifférence. »

 

Dans À la recherche du temps perdu, l’écrivain (1844-1924) académicien français et prix Nobel de littérature en 1921 est cité quatre fois sous son vrai nom.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

Les extraits :

*Dans cette baie, dite d’opale, les plages d’or semblent plus douces encore pour être attachées comme de blondes Andromèdes à ces terribles rochers des côtes voisines, à ce rivage funèbre, fameux par tant de naufrages, où tous les hivers bien des barques trépassent au péril de la mer. Balbec! la plus antique ossature géologique de notre sol, vraiment Ar-mor, la Mer, la fin de la terre, la région maudite qu’Anatole France — un enchanteur que devrait lire notre petit ami — a si bien peinte, sous ses brouillards éternels, comme le véritable pays des Cimmériens, dans l’Odyssée. I

*En faisant afficher ainsi, au milieu de pièces qui n’étaient destinées qu’à faire passer le temps d’une soirée, Phèdre, dont le titre n’était pas plus long que les leurs et n’était pas imprimé en caractères différents, elle [la Berma] y ajoutait comme le sous-entendu d’une maîtresse de maison qui, en vous présentant à ses convives au moment d’aller à table, vous dit au milieu des noms d’invités qui ne sont que des invités, et sur le même ton qu’elle a cité les autres : M. Anatole France. II

*à chaque crise politique, à chaque rénovation artistique, Mme Verdurin avait arraché petit à petit, comme l’oiseau fait son nid, les bribes successives, provisoirement inutilisables, de ce qui serait un jour son salon. L’affaire Dreyfus avait passé, Anatole France lui restait. La force de Mme Verdurin, c’était l’amour sincère qu’elle avait de l’art, la peine qu’elle se donnait pour les fidèles, les merveilleux dîners qu’elle donnait pour eux seuls, sans qu’il y eût des gens du monde conviés. V

*[Brichot à Mme Verdurin :] quelqu’un [Blaise Pascal] qui n’aimait pas plus les jésuites que M. Combes, encore qu’il n’ait pas eu de préface de notre doux maître en scepticisme délicieux, Anatole France, qui fut si je ne me trompe mon adversaire… avant le Déluge, a dit que le moi est toujours haïssable.» VII

 

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Anatole France star à Cannes”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Enfin ! Figurez-vous, cher Patrice Louis, que j’ai participé (il y a presque dix ans de cela, snif !) à un petit jeu organisé par le Nouvel Obs, ça s’appelait « bibliobs » et il s’agissait d’écrire une lettre à son « écrivain de chevet ». J’avais choisi Anatole France, parce que je trouvais qu’on le traitait de manière fort injuste…

    Si cela vous intéresse, et pour ne pas encombrer ce blog dédié à Marcel, je vais mettre la lettre à Anatole sur mon blog : http://www.clopinetrouillefou.com/

    bien sûr, c’est une sorte de pastiche, mais les proustiens, d’après moi, aiment ça… très bonne journée à vous !

  2. patricelouis says: -#1

    Réjouissant…

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et