Alliés et amis américains à Illiers-Combray

Alliés et amis américains à Illiers-Combray

 

« Welcome »… Une délégation proustienne nous est venue d’Outre-Atlantique.

Avec William Carter à leur tête, une dizaine d’États-Uniens ont passé la journée dans la cité de tante Léonie. Ce n’est pas le premier pèlerinage que l’ami Bill organise avec séjour également à Paris et à Cabourg (et Venise en sus cette année).

xxx

 

Au départ, l’idée de ce voyage proustien est de Mary-Ann Zimmermam, encore du voyage cette année et que j’ai retrouvée avec émotion — ici dans le jardin de tante Léonie.

01 Mary-Ann Zimmerman

 

J’ai été heureux de revoir aussi trois de ces pèlerins (dont deux pèlerines) déjà là l’an dernier et c’est tous ensemble (plus Mireille Naturel) que nous avons déjeuner aux « Aubépines » dont c’est toujours une joie d’ouvrir la porte.

À droite de ma place vide, ma chère Sharon, « audiologist » de Los Angeles qui s’apprête à replonger dans la Recherche qu’elle a déjà lu intégralement en anglais et qu’elle ne désespère pas d’aborder un jour in french.

02 Déjeuner

 

Cette présence américaine le 8 mai à Illiers-Combray est un joli clin d’œil à l’Histoire puisque ce jour commémore la victoire des Alliés en 1945. Une cérémonie l’a rappelé dimanche matin à Illiers-Combray.

(Photos PL)

(Photos PL)

 

Qui dit « Seconde » guerre mondiale suppose « Première » et les militaires US étaient déjà là. Les Sammies sont curieusement absents d’À la recherche du temps perdu. La très anglophile Odette ne les associe pas aux Tommies britanniques et aux autres soldats du Commonwealth venus combattre aux côtés des Français.

*Tout au plus associait-elle [Odette de Forcheville] assez maladroitement le nom de son gendre à tout ce qui touchait les soldats anglais et au plaisir qu’il trouvait à vivre dans l’intimité des Australiens aussi bien que des Écossais, des Néo-Zélandais et des Canadiens. « Mon gendre Saint-Loup connaît maintenant l’argot de tous les braves tommies, il sait se faire entendre de ceux des plus lointaines dominions et aussi bien qu’avec le général commandant la base, fraternise avec le plus humble private ». VII

 

Ce 8-Mai est aussi jour de célébration de Jeanne d’Arc. Ça ne nous éloigne pas forcément des liens franco-américains comme en témoigne cet appel à l’achat des bons de guerre US en 1918.

04 Joan of Arc

 

Jeanne d’Arc est citée cinq fois dans la Recherche et c’est un de ses compagnons d’armes, Florent d’Illiers, qui fit construire l’église qui « résume » toujours Illiers-Combray.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et