Proust parle espagnol

Proust parle espagnol

 

Camarilla = petite chambre, cabinet du roi, clique, coterie influente

*[Norpois :] il y a autour du Roi Théodose, toute une camarilla plus ou moins inféodée à la Wilhelmstrasse dont elle suit docilement les inspirations et qui a cherché de toutes façons à lui tailler des croupières. II

 

Corona = couronne, sorte de cigare de La Havane

— Oriane, dit à mi-voix Mme de Marsantes, vous disiez que vous alliez voir Mme de Saint-Ferréol, est-ce que vous auriez été assez gentille pour lui dire qu’elle ne m’attende pas à dîner ? Je resterai chez moi puisque j’ai Robert. Si même j’avais osé vous demander de dire en passant qu’on achète tout de suite de ces cigares que Robert aime, ça s’appelle des « Corona », il n’y en a plus. III

 

Londrès = de Londres, cigare de La Havane destiné à l’origine au marché anglais

*[Journal des Goncourt :] je laisse percer mon regret du noircissement progressif d’une certaine vasque par la cendre de nos « londrès », VII

 

Ollé = exclamation d’encouragement dans les arènes

*l’Espagne est à la mode, ollé ! ollé ! (Ses élèves connaissaient bien ce calembour qu’il faisait à l’hôpital chaque fois qu’il mettait un cardiaque ou un hépatique au régime lacté.) II

 

Peseta = monnaie

*[Le maître d’hôtel :] Et puis les officiers qu’est-ce que ça peut leur faire, ils touchent leurs pesetas, c’est tout ce qu’ils demandent. » VII

 

Pronunciamiento = coup d’état militaire

*La France, Dieu merci, n’est pas une république sud-américaine et le besoin ne se fait pas sentir d’un général de pronunciamiento. III

 

 

Le roi d’Espagne (Philippe II, Alphonse XIII « Fonfonse »), la reine d’Espagne, l’impératrice Eugénie, duchesse d’Albe, don Juan d’Autriche,

Goya, el Greco, Velasquez,

 

l’ambassadrice d’Espagne, un grand d’Espagne, l’infante Marie-Conception, un prêtre espagnol, duc de Sidonia,

 

Don Quichotte, Doña Sol, la Vellini

la chambre espagnole (28, Noémie)

 

Norpois a un projet de voyage en Espagne avec le père du Héros.

 

[Swann :] Je relisais ce matin dans Saint-Simon quelque chose qui vous aurait amusé. C’est dans le volume sur son ambassade d’Espagne ; I

 

Je serais peut-être dès lors retourné chez Mme Swann sans un rêve que je fis et où un de mes amis, lequel n’était pourtant pas de ceux que je me connaissais, agissait envers moi avec la plus grande fausseté et croyait à la mienne. Brusquement réveillé par la souffrance que venait de me causer ce rêve et voyant qu’elle persistait, je repensai à lui, cherchai à me rappeler quel était l’ami que j’avais vu en dormant et dont le nom espagnol n’était déjà plus distinct. II

 

[Saint-Loup sur Charlus :] il trouve qu’on abuse un peu des duchés italiens, grandesses espagnoles, etc. II

 

Elle [Gisèle] aurait obtenu la mention « très bien » si elle n’avait « séché » dans son examen d’espagnol. II

Histoire :

Christophe Colomb ; la duchesse d’Albe, Jeanne la Folle ; Philippe II ; don Juan d’Autriche ; l’infante Marie-Conception ; Alphonse XIII ; la reine d’Espagne, l’impératrice Eugénie

Créateurs :

Cervantès, Goya, El Greco, Velasquez,

Personnages fictifs :

l’ambassadrice d’Espagne ; un domestique des Guermantes a l’air d’un ministre espagnol, Don Quichotte (Cervantès), Dona Sol (Hugo), Dulcinée (Cervantès)l’infante Dorothée, la sœur du chasseur louche cause espagnol, la Vellini (Barbey d’Aurevilly).

 

Divers :

un blanc d’Espagne, une pâleur espagnole

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et