Garde à vous !

Garde à vous !

 

Un des principaux personnages d’À la recherche du temps perdu est militaire. Et c’est un Guermantes.

Robert de teraint-Loup-en-Braye est sous-officier. Maréchal des logis, il prépare l’école de Cavalerie de Saumur.

Son régiment est cantonné à Doncières, dans le voisinage de Balbec.

Le Héros lui rend visite : Robert y révèle sa passion pour la stratégie militaire lorsqu’elle est élevée au rang d’esthétique. Muté au Maroc pour oublier sa maîtresse Rachel avec laquelle il a rompu, il rencontre Mme de Stermaria à Tanger. De passage à Paris, il aimerait que sa tante Oriane intervienne pour qu’il n’y retourne pas.

Marié à Gilberte, il se révèle qu’il est homosexuel. Titulaire de la croix de guerre, qu’il perd dans l’hôtel de Jupien, il meurt héroïquement au combat.

 

Des militaires, il y en a des bataillons dans la Recherche.

Fictifs

Des maréchaux : de Guermantes, grand-père d’Oriane III, d’Huxelles IV, de Saxe III, de X… III.

Des généraux : plusieurs avec lesquels Swann est particulièrement lié I, un général discret dans un restaurant où se trouvent aussi des soldats II, un général sud-américain de pronunciamiento III, ceux qui tiennent à ce que les soldats qu’ils font tuer soient bien nourris IV, un général « de quelque chose » avec qui Cottard pourrait déjeuner IV, un général éminent avec lequel Charlus échange V, certains qui appellent des reculs forcés une retraite stratégique et conforme à un plan préparé VI, de Beautreillis III, IV, de Froberville I, VI, de Monserfeuil III, de Beauserfeuil IV.

Un général anglais : il commande la base où Saint-Loup se trouve en compagnie de soldats de tout le Commonwealth VII.

Un professeur à l’École de Guerre que Saint-Loup admire VII.

Des colonels : celui qui est à la tête du régiment de Saint-Loup III, de Froberville IV, un colonel juif, qui a toujours été très juste pour un cousin des Chevregny et lui a fait donner l’avancement qu’il méritait IV, un colonel au ministère de la Guerre auquel Saint-Loup doit être présenté VII.

Un lieutenant-colonel joueur de piano au régiment de Saint-Loup III.

Le médecin-chef III.

Deux commandant : l’oncle Adolphe I, Duroc III.

Des capitaines : celui autorise le Héros à rester au quartier à Doncières III, Borodino III.

Deux officiers que Charlus accuse de médisance IV.

Deux officiers scandalisés par Mlle Bloch IV.

Un officier homosexuel lié à un diplomate VII

Des lieutenant : un très riche et très vicieux présent dans un rêve de Saint-Loup III, deux roturiers et agréables invités par Borodino III, ceux qui vont essayer de monter nombreux dans le train de Charlus qui fait mine de s’en effrayer IV un lieutenant anglais qui se era peut-être tuer demain VII.

Deux sous-lieutenant : de Beausergent III, VII, de Létourville VII, un sous-lieutenant promu colonel VII.

Un maréchal des logis chef III.

Les camarades de régiment de Saint-Loup : un camarade de Saint-Loup qui devient ami avec le Héros, aristocrate et sous-officier comme lui III, un jeune diplômé au régiment de Saint-Loup III, un soldat admiratif des tenues de Saint-Loup III, Gibergue, un jeune militaire qui trouve une ressemblance entre le Héros et le commandant Duroc III.

L’ordonnance de saint-Loup III.

Un Sénégalais que Charlus admire sur les boulevards VII.

Des soldats balourds ressemblant à des paysans de Breughel III.

Un embusqué : le fils du maître d’hôtel VII.

Familiers de l’hôtel de Jupien, un soldat qui regrette que sa blessure soit légère VII.

 

Réels

Un amiral haïtien dont l’uniforme ressemble à celui du colonel de l’Île du Rêve VII.

Des maréchaux français : Bazaine VI, de Tourville II, Berthier III, Lannes III, Mac-Mahon VII, Masséna III.

Des maréchal allemands : von Hindenburg VII, von Schlieffen III.

Un amiral : Jurien de la Gravière III.

Des généraux français : de Boisdeffre III, de Castelnau VII, Deltour V, Foch VII, Galliffet III, Geslin de Bourgogne III, Joffre VII, Mercier III, Négrier III, Pau III, Percin VII, Pétain VII, Roques VII, de Saint-Joseph III, Sarrail VII, Saussier III, Zurlinden V.

Des généraux britanniques : Gorringer [en réalité, Gorringe], commandant du « 3rd Indian Army Corps » britannique en Mésopotamie, et Townshend, chef du corps expéditionnaire britannique en Mésopotamie VII.

Des généraux allemands : de Falkenhausen III, Mack [von Leiberich] autrichien qui capitule à Ulm face à Napoléon III, comte von Molkte, chef d’état-major prussien VII.

Un général afrikaner de l’armée des Boers : Botha III.

Des colonels français : Jouaust V, de Vatry IV.

Des lieutenants-colonels français : Driant III, Henri III, du Paty de Clam III, Picquart III.

Un commandant français : Estherazy III.

Deux capitaines français : Cuignet III, Dreyfus II, III, IV…

 

Repos !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et