Rendez-vous le 29 février 2020

Rendez-vous le 29 février 2020

 

Il n’y a pas de 29 février dans À la recherche du temps perdu… Il y a un 29 avril et un 29 septembre, mais pas de ce jour qui se présente une année sur quatre. Le premier est évoqué par le père du Héros et le second par le baron de Charlus.

 

*En somme, vous pourriez rester à Venise du 20 avril au 29 et arriver à Florence dès le matin de Pâques I

*J’ai trop négligé depuis quelque temps l’Archange saint Michel, mon patron, et je voudrais le dédommager en restant jusqu’à sa fête, le 29 septembre, à l’Abbaye du Mont. IV

 

2016 étant bissextile, nous avons donc droit à un jour additionnel en février et, de par le fait même, à une Bougie du Sapeur (n° 10). Ne vous inquiétez pas si vous avez raté le jour de sa sortie. Il est encore en vente un bout de temps. Si je vous parle de ce journal, c’est parce qu’il est unique au monde et que j’y collabore. En fait, après trois ou quatre articles dans les dernières éditions précédentes, j’ai marqué une pause car le rythme est tout de même un peu infernal. Je promets à son patron, l’excellent Jean d’Indy, de m’y remettre pour le n° 11. D’ailleurs, je commence dès aujourd’hui la rédaction de mon papier — on n’est jamais assez prudent.

 

Loin de Proust, cette chronique ? Pas tout à fait ! Et pour trois raisons :

Mon vénéré rédac’ chef est de la famille de Vincent d’Indy (1851-1931), compositeur cité deux fois dans Sodome et Gomorrhe.

Ensuite, La Bougie du Sapeur cru 2016 rend hommage à une madeleine, certes pas tout à fait celle de Proust, mais c’est méritoire :

963 Bougie et madeleine

 

Enfin, le journal tire son nom du sapeur Camember, personnage d’histoires illustrées (ancêtres de la BD) publiées à la fin du XIXe siècle (François Baptiste Éphraïm Camember, fils d’Anatole Camember et de Polymnie Cancoyotte, né un 29 février, à Gleux-lès Lure, Saône-Supérieure et sapeur simplet à Besançon). Ses aventures sont signées Christophe, pseudonyme de Georges Colomb, professeur de sciences naturelles au lycée Condorcet où il comptait parmi ses élèves un certain… Marcel Proust.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique, Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et