Il grêle sur Illiers-Combray

Il grêle sur Illiers-Combray

 

Ce dimanche de Pâques, je relis ces lignes de Du côté de chez Swann sur Bergotte :

*Chaque fois qu’il parlait de quelque chose dont la beauté m’était restée jusque-là cachée, des forêts de pins, de la grêle, de Notre-Dame de Paris, d’Athalie ou de Phèdre, il faisait dans une image exploser cette beauté jusqu’à moi.

 

Et qu’est-ce qui tombe de l’autre côté de la vitre ?

 

Oui, il grêle.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et