Le bestiaire de Proust : introduction

Le bestiaire de Proust : introduction

 

Il faut tordre le cou… Non, non, n’alertez pas la SPA et rassurez-vous : la série qui commence ne veut aucun mal au moindre animal. C’est à une légende que l’on en a, celle qui voudrait qu’À la recherche du temps perdu n’abritât ni enfants ni animaux.

Pour les premiers, voir la série Le chemin des écoliers et la chronique Couples sans enfants. Pour les bêtes, il en est de toute sorte, de poils et de plumes, domestiquées et féroces, petites et grosses, familières et exotiques.

 

Certes, les cent soixante-sept ici recensées ne pèsent guère face aux plus de deux mille cinq cents personnages, mais les animaux parsèment l’œuvre.

Avant de détailler le bestiaire proustien, sachez que le mot « animal » (nom et adjectif, au singulier et au pluriel) apparaît soixante-dix fois et que « bête » pointe le bout de son nez plus de cent trente fois (dont deux sous la forme « bébête »), mais que — pour être honnête —, c’est souvent pour parler d’un être censé pourvu de raison. Il est même une « bestiole » (« insignifiante ») dans La Prisonnière.

 

Il vous faudra patienter jusqu’au vingt quatrième et dernier épisode pour avoir la liste détaillée des « créatures du règne animal » — formule de Sodome et Gomorrhe —, animaux fabuleux en prime, groupées dans les catégories suivantes (par ordre alphabétique) : animalcules, batraciens, bovidés, bovins, camélidés, canidés, caprins et ovins et porcins, cervidés, coquillages, fruits de mer, mollusques et coraux, équidés, fauves et sauvages, félidés, insectes, léporidés, oiseaux, poissons et mammifères marins, primates, reptiles, rongeurs et mustélidés, volaille.

 

Ouverture du bestiaire demain.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

PS : Testez vos connaissances. Ces animaux sont-ils cité dans la Recherche : le dindon, l’hippopotame, le macaque, le porcelet, la seiche ?

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Le bestiaire de Proust : introduction”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Je dirai oui pour la seiche, le dindon et l’hippopotame.

  2. Il y a aussi le bourdon.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et