Répondre avant d’être interrogé

Répondre avant d’être interrogé

 

Parmi les originalités proustiennes : la réponse précédant la question !

 

*Sans doute les trois premiers jours Mme Bontemps avait été un peu dépaysée au milieu des personnes qui avaient demandé à Mme Verdurin à la connaître et ce fut d’un ton légèrement aigre que Mme Verdurin répondit : « Le Comte, ma chère », à Mme Bontemps qui lui disait : « C’est bien le duc d’Haussonville que vous venez de me présenter ». VII

*Pour revenir à M. de Charlus : « Mais si », répondit-il à l’aveu que je ne le comprenais pas, VII

*« Ah ! pour sûr que je pense bien ne pas être tué » répondait à un vœu que je n’avais pas entendu, un autre qui à ce que je compris, repartait le lendemain pour un poste dangereux. VII

 

Nouvelle illustration d’une pensée parfois tortueuse.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et