Mourir…

Mourir…

 

Requiescant in pace… Qui décède dans la Recherche ?

 

Morts déjà…

*La maîtresse d’un ancien professeur de dessin de la grand’mère du Héros (II)

*La baronne de Charlus (morte depuis longtemps, VI)

*Aynard de Saint-Loup : [le marquis de Cambremer :] Saint-Loup, c’est une autre paire de manches ; il a beau avoir toute une parenté allemande, son père revendiquait avant tout son titre de grand seigneur français, il a repris du service en 1871 et a été tué pendant la guerre de la plus belle façon. (IV)

*Oncle Octave, mari de tante Léonie (I)

*La mère de Swann (I)

Les parents de Françoise, « morts depuis des années » (I)

Un oncle d’Odette « mort depuis vingt ans » I

 

Morts au cours du récit…

*Arpajon, la marquise d’ (morte il y a à peu près un an, selon la princesse d’Agrigente ; moins, selon Mme de Cambremer, VII)

*Bâtonnier du barreau de Cherbourg, le (sa mort annoncée par le directeur du Grand-Hôtel, IV)

*Bergotte (devant la Vue de Delft) (V)

*Berma, La ()

*Bernard, Nissim (allusion, IV + VII)

*Bréauté-Consalvi, Hannibal de (pleuré par Charlus, VII)

*Cambremer, Eléonore-Euphrasie-Humbertine de (faire-part de décès)

*Cambremer, Mme Léonor de (Marie-Antoinette, nièce de Jupien, peu après son mariage)

*Dechambre (IV)

*Doudeauville, Sosthène de (pleuré par Charlus, VII)

*Duras, duc de (mort deux ans après son mariage avec Mme Verdurin (VII)

*Une fille pauvre de 17 ans après avoir mangé une galette (selon Mme Verdurin) (IV)

*Froberville, le général de (feu, IV)

*Grand’mère

*Guermantes, princesse Marie-Gilbert de

*Léonie, tante (de vieillesse, I)

*Marchande de sucre d’orge des Champs-Elysées, la vieille (II)

*Molé, comtesse ?

Sans que l’on sache très bien les raisons, Charlus jusque là si attentionné porte soudainement des attaques violentes contre elle via des entre-filets qu’il fait écrire par Morel. « La jeune femme en mourut » (V) dit l’auteur, mais au sens figuré semble-t-il, car on retrouve Mme Molé dans Le Temps retrouvé qui, peu rancunière, défend le baron qui fait l’objet de vives critiques de Mme Verdurin quant à son attitude pendant la guerre

*Montmorency, Adalbert de (pleuré par Charlus, VII)

*Mouchy, Antoine de (pleuré par Charlus, VII)

*Osmond, Amanien d’ (IV)

*Mme Rousseau (I)

*Saniette (soigné par Cottard, soutenu par les Verdurin, mort quelques années plus tard)

*Sazerat fils (VII)

*Sherbatoff, princesse (annoncée par Saniette) (IV)

*Simonet, Albertine (d’un accident de cheval) (V)

*Swann, Charles (cancer ; pleuré par Charlus VII)

*Talleyrand, Boson de (pleuré par Charlus, VII)

*Verdurin, M. (pleuré par le seul Elstir) (VII)

*Villeparisis, marquise de (dans l’isolement) (VII)

*Vinteuil (I)

 

Et ceux tombés au champ d’honneur ? Nous les évoquerons demain.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Mourir…”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Décidément, Charlus pleure beaucoup!

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et