Proust au cinéma : Brèves de comptoir

Proust au cinéma : Brèves de comptoir

 

Proust pour illustrer le degré zéro de la pensée… Jean-Michel Ribes a réalisé Brèves de comptoir (2013), une comédie adaptée du livre éponyme de Jean-Marie Gourio.

Le film raconte une journée d’un bistrot urbain dont le personnel et la clientèle enfilent des propos affligeants sur l’actualité, l’air du temps et leur vie quotidienne. C’est, ad nauseam, de l’aube à la nuit, une succession de formules éculées, ineptes, absurdes et désolantes.

 

Marcel Proust y a droit à sa séquence en fin d’après-midi.

La patronne à un client assis qui se prétend écrivain : T’es comme Proust, toi : tu écris petit mais tu bois gros.

Le client : Je m’excuse, aujourd’hui, Proust, il est dans le domaine public, tout le monde a droit d’écrire du Proust.

1 Brèves de c.

La patronne : Moi, la madeleine de Proust, ça me le fait, mais avec la rillette.

2 Brèves de c.

Une jeune femme debout : Proust, on s’en souvient surtout parce que personne ne le lit.

3 Brèves de c.

 

À consommer avec modération.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Proust au cinéma : Brèves de comptoir”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Proust, illustre inconnu!

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et