Point, espace, Et… Proust

Point, espace, Et… Proust

 

À mille sept cent cinquante reprises, Marcel Proust bouscule le bon usage de la grammaire… Car commencer une phrase par une conjonction de coordination, ça ne se fait pas !

 

— Rappelez-moi, cher blogueur, ce qu’est une conjonction de coordination. — Il suffit de demander. C’est un mot invariable chargé d’unir des éléments de même statut —soit des phrases  ou des sous-phrases —, soit, à l’intérieur d’une phrase, des éléments de même fonction, dixit Grevisse — Merci, mais en clair ? — À l’école, j’ai appris cette troublante phrase : « Mais où est donc Ornicar ? », qui les regroupe toutes : le « et » et le « ni » copulatifs, le « ou » disjonctif, le « mais » (adversatif),  le « car » (causal), le « donc » (consécutif), le « or (déductif). »

 

Alors, où le bât proustien blesse-t-il ? Dans l’usage du « et ». Rouvrons ce Grevisse, Le bon usage, bible de la grammaire française :

Donc, l’alinéa b de l’article 1032 du chapitre IX dit : « Des esprits logiciens considèrent comme une faute le fait de mettre une conjonction de coordination après un point. L’usage, notamment celui de Léautaud, ne tient aucun compte de cette interdiction, même après un alinéa. Il arrive d’ailleurs que le lien soit établi, non avec la phrase qui précède immédiatement, mais avec un ensemble comprenant plusieurs phrases. » Il renvoie à une citation de Léautaud, dans le Mercure de France, novembre 1955, p. 386 : « Mais au commencement d’une phrase, grande faute. […] Pas de phrases commençant par Et, à moins de certains cas, par exemple la reproduction de conversations. »

 

Suis-je assez précis ? Alors, passons au traitement qu’À la recherche du temps perdu réserve à la conjonction de coordination et.

 

Il se trouve 32 255 occurrences de « et ». 24 339 le situent classiquement entre deux espaces (première occurrence : je voulais poser le volume que je croyais avoir encore dans les mains et souffler ma lumière) ; 5 581 le mettent près une virgule (première occurrence : Je me rendormais, et parfois je n’avais plus que de courts réveils d’un instant) ; 1 750, donc, le placent après un point (première occurrence dès la deuxième phrase : Et, une demi-heure après, la pensée qu’il était temps de chercher le sommeil m’éveillait). Or, c’est interdit.

Ajoutez 371 occurrences après un point virgule, 171 après une parenthèse ouvrante et 43 après des guillemets ouvrants.

 

— Qu’est-ce que vous nous chantez là, blogueur fou ? — J’ai été conduit à vous donner toutes ces indications pour éclairer l’article de la dernière publication de la Sampac que j’ai cité récemment (voir la chronique Le Bulletin Marcel Proust, cuvée 2015). Signé Sara Fadabini, il s’intitule Proust et la fonction ésotérique du et. J’en ai lu les treize pages — Et ? — Et je n’ai rien compris ! Non, non, il n’est pas inintéressant, seulement je ne suis pas assez intelligent : « association, implication, insistance, dissociation, inconséquence, suspension, Et enveloppants, liens enveloppés », c’est trop fort pour moi. L’auteure fait des efforts pourtant. Ainsi, elle promet de « démasquer les et remplissant une fonction ésotérique insoupçonnée et propose des tableaux « pour rendre [s]on propos plus clair ». Rien n’y a fait : je me suis perdu dans les fonctions « exotériques » sous le signe d’Éros et les « ésotériques » sous celui de Thanatos. »

 

Ne m’en veuillez pas, chère Sara. Je n’en peux mais. Je n’ai pas le niveau.

Quant à vous qui me lisez, pardon de ne pas offrir d’autres lumières.

 

J’ajoute qu’il ne faut pas confondre conjonction de coordination et conjonction de subordination — mot invariable qui sert à unir deux éléments de fonctions différentes dont l’un est une proposition (sujet ou complément, re-dixit Grevisse qui en cite soixante-sept de « à cause que » à « vu que » en passant par « comme si » et « malgré que ».

Cette subjonction (comme on peut l’appeler) et son usage par Proust fera l’objet d’une autre chronique. Enfin, peut-être !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Point, espace, Et… Proust”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Si, comme le dit Wikipédia, la Recherche comporte un million cinq cent mille mots, ça fait 2,1% de et. Dans la première page complète, il y en a déjà 5, si je compte bien.
    Il doit quand même être beaucoup plus facile d’écrire un texte sans et que sans e!

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et