Escapade proustienne d’Espagne au Québec via la Hollande

Escapade proustienne d’Espagne au Québec via la Hollande

 

Grâce à un joli effet boule de neige bien de saison, je vous invite à me suivre d’abord à Madrid.

J’ai appris l’existence de la page Facebook « Fans de Marcel Proust ». Je m’y suis inscrit et en suis désormais l’un des 230 membres. Là j’ai découvert Emil Man Martinez, hispanisant amoureux de la littérature. Il vient de signaler un article du journal espagnol ABC dans ses pages Cultura à la rubrique Libros : La Fugitiva : librería de urgencia. Au détour d’un paragraphe, on lit ceci : Precisamente esta librería-café se llama La Fugitiva en recuerdo del sexto volumen de la monumental serie de Marcel Proust « En busca del tiempo perdido ».

Sans être expert de la langue de Cervantès, on comprend aisément que la référence au sixième tome de l’œuvre du cher Marcel est explicite.

1 Madrid, La Fugitiva

http://www.abc.es/cultura/cultural/abci-fugitiva-libreria-urgencia-201512171725_noticia.html

Librería-Café La Fugitiva. Calle Santa Isabel nº 7. Madrid. Abierta de 10 h. a 24 h.x

 

Ça m’a donné l’envie d’aller vérifier si des librairies françaises rendaient hommage à Proust.

J’en ai repéré une, Le Temps retrouvé, à Dourdan, dans l’Essonne ; une Au Temps retrouvé, à Villars-de-Lans, en Isère ; un café-librairie Le Temps retrouvé à Livarot, dans le Calvados et une librairie du même nom… à Amsterdam, aux Pays-Bas.

2 Amsterdam

Sinon, je n’ai trouvé qu’un restaurant à Apt, dans le Vaucluse, nomme Du côté de chez Swann et un autre du même nom (mais écrit Swan) à Bandol, dans le Var ainsi qu’une crêperie Du côté de chez Swann, mais à Saint-Antoine-de-Tilly… au Québec.

3 Crêperie Québec

 

http://creperiechezswann.com/

 

Là, j’ai voulu en avoir le cœur net et j’ai demandé le pourquoi du comment. Voici la réponse de Michèle Youinou, la propriétaire, native de Douarnenez :

« Swann est une petite fille (une de mes 3 filles) dont le prénom a été choisi suite à toute une série de signes. En voici quelques-uns : Achat spontané, impulsif, d’un mini poster représentant une maman cygne (swan en anglais) et son bébé cygne sur l’eau avec l’inscription «Fais moi un signe». Puis cadeau d’un cygne en verre soufflé. Bébé naît un an plus tard et le seul prénom qui sonnait comme une évidence était Swann.
Swann grandit mais le langage et les apprentissages se développent difficilement . À 4 ans un diagnostique tombe : Autisme. La première école que fréquente Swann utilise le langage gestuel. Nous prenons donc un cours de base de langage des signes… Et dans le bureau de l’orthophoniste que retrouve t-on ? La photo des deux cygnes, achetée 8 ans auparavant et dont nous avions oublié l’existence.
 Quand fût le temps de choisir un nom pour la crêperie «Du côté de chez Swann», premier tome d’«À la recherche du temps perdu» de Marcel Proust, sonnait aussi comme une évidence. C’est joli, accueillant, faisant référence à un livre important de la culture française et, même si ce n’était pas le cas au début, nous habitons la même maison. Donc la crêperie vraiment du côté de chez Swann.
 Un jour une cliente me demande si j’ai choisi ce nom à cause des fleurs qui poussent abondamment devant la maison. À cause des fleurs ? Oui ce sont des cols de cygne ! 
Et le temps passe avec en tête des désirs de développement d’entreprise. La vie nous met en face d’un kiosque de crêpes bretonnes à louer au bord de la plage aux îles… de la Madeleine ! (pour ceux qui ne le savent pas, la madeleine, petit gâteau moelleux et dodu, de Proust est célèbre). »

 

Entre les nourritures terrestres et celles de l’esprit, mon cœur balance.

Surtout, une furieuse envie de traverser l’Atlantique me saisit !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et