Coup de gomme sur des communes

Coup de gomme sur des communes

 

Quatre communes d’Eure-et-Loir (département cité dans Sodome et Gomorrhe) trouvent place dans À la recherche du temps perdu : Bailleau-le-Pin, Chartres, Châteaudun et Dreux.

 

Les autres sont fictives : Bailleau-l’Evêque, Bailleau-l’Exempt, (Brou ne désigne pas la commune proche d’Illiers mais une église près de Bourg-en-Bresse), Combray, Guermantes, Jouy-le-Vicomte, Laon (qui ne peut être la préfecture de l’Aisne puisqu’à « plusieurs lieux » de Combray), Martinville ou Martinville-le-Sec, Méséglise ou Méséglise-la-Vineuse (formé sur Méréglise), Roussainville-le-Pin, Saint-André-des-Champs, Saint-Assise-lès-Combray, Thiberzy, Vieuxvicq (fondé sur Vieuvicq).

 

Comme pour le nom de ses personnages, Proust fait un réel travail de créateur mais il n’atteindra pas le niveau de poésie de la réalité.

 

J’y pensais en découvrant dans le journal local, l’Écho républicain, que l’Eure-et-Loir a perdu dix communes au 1er janvier, en comptant désormais 391, à la suite de fusions motivées par des raisons financières.

890 L'Echo républicain

 

Ainsi, Mittainvilliers et Vérigny deviennent Mittainvilliers-Vérigny (810 habitants) ; Villeneuve-Saint-Nicolas, Rouvray-Saint-Florentin, Montainville et Voves deviennent Les Village Vovéens, (3 833 habitants) ; Theuville et Pézy se marient pour donner Theuville (681 habitants) ; Gommerville s’unit avec Orlu (39 habitants) pour donner Gommerville tout court (676 habitants) ; Bleury, déjà fusionné avec Saint-Symphorien-le-Château, se marie avec Auneau pour donner Auneau-Bleury-Saint-Symphorien 5 524 habitants) ; enfin Baignolet, Fains-la-Folie, Germignonville et Viabon se retrouvent sous un nouveau nom créé de toutes pièces, Éole-en-Beauce (1 030 habitants).

 

Quelle jolie petite musique dans ces noms ! Une fausse note gâche cette poétique harmonie : du côté des communautés de communes, la fusion des Pays de Combray et du Pays courvillois, aussi effective au 1er janvier dernier, donne un nouvel établissement public de coopération intercommunale (EPCI) baptisé Entre Beauce et Perche.

 

Un vrai couac, pouah !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et