Un cycle s’achève à Illiers-Combray

Un cycle s’achève à Illiers-Combray

 

On ne fait pas de vélo à Combray… Mais on en fait beaucoup à Illiers-Combray… Et on en faisait encore plus à Illiers.

 

Voici une petite chronique triste sur la vie (pas que du proustiste) dans la cité immortalisée par Proust. Un magasin se ferme :

1 Fermeture des cycles Chauveau

 

Les Chauveau et le vélo, c’est une vieille histoire. Le premier s’est lancé dans le commerce du cycle en 1949. Il y avait alors huit magasins de cycles dans la commune. Le deuxième, son fils, a pris la suite et le troisième, son petit-fils, a pris le relais en 1999.

C’est lui qui, il y a peu, a eu un terrible accident de moto qui l’a privé d’une jambe et l’a empêché de reprendre le travail pour un temps indéterminé. Son père a repris le chemin du magasin. C’est sans doute ensemble qu’ils ont décidé, finalement, de mettre la clé sous la porte.

 

On pourra gloser sur la concurrence des grandes surfaces s’ajoutant au drame familial. Qu’importe les raisons : un commerce de proximité, un de plus, ferme. C’est une évolution qui concerne toute la France.

 

Proust dans tout ça ? Je pourrais rappeler la place que la bicyclette tient dans la Recherche, tout particulièrement avec les jeunes filles en fleurs. Je l’ai fait à plusieurs reprises (voir les chroniques Le Tour de Proust cycliste, Selle que j’aime, Des coureurs cyclistes, « Vas-y, Bobet ! »…).

 

Je préfère me souvenir de mes échanges avec Michel Chauveau, le deuxième du nom, et avec Christophe, son fils à qui j’avais donné tous les extraits de l’œuvre proustienne où il était question de deux-roues et leur redire, ici, toute ma sympathie.

Chauveau, père et fils

Chauveau, père et fils

 

Ainsi va la vie dans le pays profond.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Non classé/ AUTHOR : patricelouis

2 comments to “Un cycle s’achève à Illiers-Combray”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Bonjour Monsieur Louis,
    Nous sommes extrêmement touchés par votre article.
    En effet une page se tourne et la roue tourne si je puis dire.

    Bravo pour votre passion « Proustienne ».

    Merci pour votre soutien.
    Christophe, Elise et Michel.

  2. Tous mes voeux de rétablissement après ce douloureux accident, cordialement gilles Boiré

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et