Proust et le psychodrame politique à droite

Proust et le psychodrame politique à droite

 

Les soubresauts ne font que commencer après les élections régionales en France… Ce début d’après-midi de lundi, on apprend que Nathalie Kosciusko-Morizet est évincée de la direction des Républicains, le parti présidé par Nicolas Sarkozy. Celle qui était n° 2 paie sa divergence d’avec son leader sur l’attitude à avoir face à la menace de l’extrême-droite, partisane d’accords de désistement avec la gauche.

Analyse dans la foulée de Claude Askolovitch (un ami), sur i-télé (je cite de mémoire) : « Il y a une belle phrase de Proust dans la Recherche. Charles Swann dit d’Odette : « « Dire que j’ai gâché des années de ma vie, que j’ai voulu mourir, que j’ai eu mon plus grand amour, pour une femme qui ne me plaisait pas, qui n’était pas mon genre ! »

Nathalie Kosciusko–Morizet peut déclarer la même chose : « Dire que je me suis mise si longtemps au service d’un homme qui n’était pas mon genre ! »

 

Voilà, c’est dit.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et