Combien font 2 et 2 ?

Combien font 2 et 2 ?

 

Marcel Proust est homme de lettres, pas de chiffres ; un littéraire, pas un scientifique… Cette banale évidence ne doit pas nous faire croire qu’il n’a pas de bagage en d’autres disciplines.

 

J’ai déjà eu l’occasion de saluer sa connaissance des lois de la physique et des décovertes de la relativité avec l’évocation d’« un espace à quatre dimensions — la quatrième étant celle du Temps », dans Du côté de chez Swann (voir la chronique Proust = mc2).

Dans Sodome et Gomorrhe, il envisage même un monde si différent du notre que 2 et 2 y font 5 et et que la ligne droite n’y est pas le chemin le plus court d’un point à un autre :

Les distances ne sont que le rapport de l’espace au temps et varient avec lui. Nous exprimons la difficulté que nous avons à nous rendre à un endroit, dans un système de lieues, de kilomètres, qui devient faux dès que cette difficulté diminue. L’art en est aussi modifié, puisqu’un village, qui semblait dans un autre monde que tel autre, devient son voisin dans un paysage dont les dimensions sont changées. En tous cas, apprendre qu’il existe peut-être un univers où 2 et 2 font 5 et où la ligne droite n’est pas le chemin le plus court d’un point à un autre, eût beaucoup moins étonné Albertine que d’entendre le mécanicien lui dire qu’il était facile d’aller dans une même après-midi à Saint-Jean et à la Raspelière. IV

 

L’hypothèse chiffrée se trouve aussi chez Aimé Césaire, dans Cahier d’un retour au pays natal :

Trésor, comptons :

la folie qui se souvient

la folie qui hurle

la folie qui voit

la folie qui se déchaîne

 

Et vous savez le reste

 

Que 2 et 2 sont 5

que la forêt miaule

que l’arbre tire les marrons du feu

que le ciel se lisse la barbe

et caetera et caetera…

 

Que la troublante formule se trouvent sous la plume des deux écrivains qui ont nourri chez moi une réelle passion — j’ai eu le privilège de côtoyer le Martiniquais dans les dernières années de sa vie et j’ai publié sur et avec lui —, ne peut que m’enchanter.

Permettez-moi d’ajouter que, que 2 et 2 = 5 est le titre d’un recueil de contes d’Alphonse Allais et que la chanson L’Imaginaire, de Léo Ferré dit :

« Dans le crépuscule jaloux de l’ordinateur fidèle, sous les mains programmatrices du beau temps, quand les services météonucléaires auront décidé qu’il fera beau demain […]

Les logarithmes lanceront un défi aux machines à calculer / Les machines à calculer se tromperont et deux et deux feront peut-être cinq comme disait Dostoïevski et ça sera charmant ».

 

Qui pourra m’éclairer, à ce propos, sur cette réflexion concernant l’auteur des Frères Karamazov ? D’avance, merci.

 

En attendant, on se souvient que pour Jacques Prévert, dans Page d’écriture, seize et seize ne font rien « et surtout pas trente-deux ».

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Combien font 2 et 2 ?”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. C’est dans « les carnets du sous-sol » de Dosto.(je connais bien bien mieux Dosto que Césaire !)

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et