Proust ne fait plus recette (à Cabourg)

Proust ne fait plus recette (à Cabourg)

 

Hugo doit se retourner dans sa tombe… Et Proust avec lui en victime collatérale.

Le grand écrivain du XIXe siècle aurait dit : « Ouvrir une école, c’est fermer une prison. »

Révélée par le pays d’Auge, la nouvelle est tombée comme un couperet : « Le collège public de Cabourg n’accueillera plus d’élève à la rentrée 2016. […] La direction du service de l’éducation nationale nous a fait savoir qu’elle allait fermer le collège car le nombre d’élèves est trop bas, et qu’il baisse depuis bientôt quinze ans. »

 

Cet établissement est l’un des deux qui, en France, porte le nom de Marcel Proust.

(Photo Le Pays d'Auge)

(Photo Le Pays d’Auge)

 

Quelle calamité démographique frappe-t-elle la cité normande ? Pourquoi y trouve-t-on de moins en moins de jeunes garçons en boutons et de jeunes filles en fleurs ?

En attendant, il risque donc de ne rester que le collège d’Illiers-Combray à porter fièrement le nom du divin Marcel.

(Photo PL)

(Photo PL)

 

La cité d’Eure-et-Loir est pourtant un peu moins peuplée que celle du Calvados — environ 3 500 contre 3 700.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et