Les vitraux de Montfort-l’Amaury

Les vitraux de Montfort-l’Amaury

 

L’autre jour, quelqu’un (un militaire, je crois) m’interpelle :

— Je ne vous demande pas si vous irez au week-end proustien de Mohic de Bezault-Lavergne. Tout Illiers-Combray y sera. »

[J’avais incidemment appris par la rumeur publique qu’elle comptait transformer la commune en un salon à sa gloire à l’occasion de la sortie d’un livre sur Proust et Illiers-Combray. Le projet de l’ouvrage m’était connu puisque j’avais été le premier à l’évoquer, ici même, ayant reçu la dame à sa demande et l’ayant assuré que je me mobiliserai pour que son livre, une fois sorti des limbes, rencontre un succès mérité (voir la chronique illustrée du 21 mai 2014).

Les 7 et 8 de ce mois, la ville devait donc se mettre à son heure : pas moins de quatre séances de signatures, deux expositions, un déjeuner avec la Société des Amis de Marcel Proust, des animations… En réalité, je n’en sais que ce que les gazettes et les prospectus en disent puisque Mme de Bezault-Lavergne n’a pas estimé devoir m’en informer.]

 

J’ai répondu à mon interpeleur :

— Mais c’est que justement je ne serai pas à Illiers-Combray. Je vous dirai (ce que je ne devrais pas avouer) que je suis arrivé à mon âge sans connaître les vitraux de Montfort-l’Amaury. C’est honteux, mais c’est ainsi. Alors pour réparer cette coupable ignorance, je me suis promis d’aller ce week-end les voir. »

 

J’ai donc pris la route de cette commune des Yvelines (ancienne Seine-et-Oise) où j’ai couru admirer ces vitraux Renaissance qui ornent les baies des bas-côtés et les fenêtres hautes du chœur de l’église saint-Pierre.

st-pierre-montfort-l-amaury.fr/

st-pierre-montfort-l-amaury.fr/

1 Vitraux 1

 2 Vitraux 2

(Photos PL)

(Photos PL)

(Le dernier vitrail représente Saint Louis et Charlemagne. Vous les aviez reconnu, comme il ne vous a pas échappé que le premier, mort en 1270, est représenté, par anachronisme, portant  en sautoir le grand collier de Saint-Michel, ordre fondé par Louis XI en 1479 !)

 

D’aucuns souriraient finement au prétexte que si j’avais pu rester jusqu’à mon âge sans connaître les vitraux de Montfort-l’Amaury cette visite artistique ne prenait pas subitement le caractère urgent d’une intervention « à chaud » et eût pu sans péril, après avoir été différée pendant plus de vingt-cinq ans, être reculée de quarante-huit heures.

En réalité, il n’est jamais trop tard pour méditer sur l’ingratitude humaine.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

PS 1 : J’ai profité de mon court séjour à Montfort-l’Amaury pour me recueillir au cimetière sur la tombe d’Odilon Albaret, de Céleste, son épouse, et de leur fille, Odile.

xxx

 

Il m’est revenu alors que la fidèle Céleste a fini ses jours professionnels à la Maison Musée Maurice Ravel, le Belvédère, où il composa notamment le Boléro. Assurant les visites, elle parlait le moins possible du musicien, ne voulant évoquer que Proust !

                      

PS 2 : Je suis revenu assez tôt pour me joindre à la population d’Illiers-Combray réunie dimanche après-midi sur la place de l’Église pour faire revivre la commune comme au temps du petit Marcel.

5 Place 1 6 Place 2 7 Place 3

 

L’idée était bonne mais qui a décidé de dresser des barrières entre les figurants et les badauds alors qu’ils sont tous héros de la même fête ? Un monde derrière des grilles : l’enfermement, c’est précisément le mal dont souffre Proust et son œuvre. Saugrenu…

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

4 comments to “Les vitraux de Montfort-l’Amaury”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Avez-vous eu le temps de visiter la maison de Maurice Ravel? Son ombre y plane encore et pour peu que vous soyez musicien, on vous aurait demandé de jouer un petit morceau sur le divin piano. C’est ainsi que l’ami qui m’accompagnait, a joué un morceau de sa composition, un peu honteux de ne savoir par coeur aucun morceau de Maurice Ravel…

    • C’était fermé à l’heure où je suis passé. A vous lire, heureusement car mes petites leçons de piano sont bien loin…

  2. Qui est cette Odile, belle-soeur d’Odilon?

    • Autant pour moi, c’est la fille d’Odilon et de Céleste, qui disait : « Odile est le seul être au monde pour qui j’irais décrocher la lune, comme je l’eus fait pour M. Prroust s’il me l’avait demandé. » Je corrige illico.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et