La madeleine, c’est tendance

La madeleine, c’est tendance

 

LVMH, c’est chic ; Le Bon Marché Rive Gauche (qui fait partie du groupe), c’est chic aussi ; La Grande Épicerie, sa filiale, c’est toujours chic.

Et devinez ce que son rayon « biscuits et desserts » propose ? Oui, des madeleines — en veux-tu en voilà.

Si Marcel Proust avait pu deviner que son gâteau accélérateur de mémoire aurait un tel succès, sans doute sourirait-il aujourd’hui de se voir célébré non seulement dans les librairies mais aussi dans les épiceries — aussi huppées soient-elles.

 

J’ai relevé quelques unes des madeleines à acheter dans le grand magasin du VIIe arrondissement de Paris, si cher au cher Marcel — Zins, Fossier, Le Petit Colibri.

1 Commercy, Zins, 14,90 2 Commercy, Zins, 7,95

3 Biscuits roses, Fossier, 7, 45

5 Framboise, Petit Colibri, 4,95 4 Pistache Petit Colibri, 4,95 6 Noix de coco, Petit Colibri, 4,95 7 Chocolat Orange, Petit Colibei, 4,95

 

J’arrête là, sinon je risque l’indigestion.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “La madeleine, c’est tendance”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Alas, since I have become a Proustian, everyone gives me madelienes…and I have become, sadly, a cookie-snob.

    If they are not homemade…made with butter browned just to the point of « nutty, » with real vanilla, preferably from Madagascar, and freshly grated lemon zest…I will only eat a dozen. 😉

  2. If the spelling is correct…I’ll nibble even more.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et