Encore plus près…

Encore plus près…

 

Inimaginable : écrire « Illiers-Combray » à propos du terrorisme islamiste qui a frappé Paris… C’est difficile à concevoir, mais réel.

Me baladant comme tous les jours dans ma petite cité, j’ai remarqué hier la présence de gendarmes près de la cité HLM. Je n’avais jamais vu de camionnette siglée « Identification criminelle Gendarmerie ». Il a donc fallu ma passion pour Proust pour en croiser une.

 

Selon la radio locale Intensité, la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), le Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (PSIG) et l’Identification criminelle (chargée de retrouver des traces d’ADN et des empreintes digitales), sont intervenus dans le quartier des Gloriettes dans le cadre de l’état d’urgence et des pouvoirs renforcés des forces de sécurité. La préfecture a indiqué que certains Euréliens soupçonnés de radicalisation faisaient l’objet de ces enquêtes.

Avant-hier, on apprenait qu’un des assassins du Bataclan était originaire de Chartres, quartier de la Madeleine, et qu’il fréquentait la mosquée de Lucé, dans la banlieue, à l’ombre de la cathédrale. La menace se rapproche de chacun de nous — elle ne nous effraiera pas.

J’ai bien cherché dans À la recherche du temps perdu et n’y ai pas trouvé les mots « attentat », « terrorisme » ni le nom d’Allah. On y apprend, cependant que Saniette est « terrorisé » par Verdurin et Morel par Charlus (Sodome et Gomorrhe) et que le baron « terrorisait » jusqu’à ses parents (La Fugitive).

Quant à « musulman », il est utilisé pour parler de « contes » (Sodome et Gomorrhe), de personnages conversant dans un tableau de Carpaccio (La Fugitive) et de « la coopération de nos frères musulmans avec les armées de la France » (Le Temps retrouvé).

 

Pas de quoi déclencher l’état d’urgence chez tante Léonie !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

Inimaginable : écrire « Illiers-Combray » à propos du terrorisme islamiste qui a frappé Paris… C’est difficile à concevoir, mais réel.

Me baladant comme tous les jours dans ma petite cité, j’ai remarqué hier la présence de gendarmes près de la cité HLM. Je n’avais jamais vu de camionnette siglée « Identification criminelle Gendarmerie ». Il a donc fallu ma passion pour Proust pour en croiser une.

 

Selon la radio locale Intensité, la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), le Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (PSIG) et l’Identification criminelle (chargée de retrouver des traces d’ADN et des empreintes digitales), sont intervenus dans le quartier des Gloriettes dans le cadre de l’état d’urgence et des pouvoirs renforcés des forces de sécurité. La préfecture a indiqué que certains Euréliens soupçonnés de radicalisation faisaient l’objet de ces enquêtes.

Avant-hier, on apprenait qu’un des assassins du Bataclan était originaire de Chartres, quartier de la Madeleine, et qu’il fréquentait la mosquée de Lucé, dans la banlieue, à l’ombre de la cathédrale. La menace se rapproche de chacun de nous — elle ne nous effraiera pas.

J’ai bien cherché dans À la recherche du temps perdu et n’y ai pas trouvé les mots « attentat », « terrorisme » ni le nom d’Allah. On y apprend, cependant que Saniette est « terrorisé » par Verdurin et Morel par Charlus (Sodome et Gomorrhe) et que le baron « terrorisait » jusqu’à ses parents (La Fugitive).

Quant à « musulman », il est utilisé pour parler de « contes » (Sodome et Gomorrhe), de personnages conversant dans un tableau de Carpaccio (La Fugitive) et de « la coopération de nos frères musulmans avec les armées de la France » (Le Temps retrouvé).

 

Pas de quoi déclencher l’état d’urgence !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et