Souscription pour une statue

Souscription pour une statue

 

Me voici investi d’une mission sacrée : faire ériger une statue de Marcel Proust à Illiers-Combray.

L’idée en a été lancée ici même par Clopine Trouillefou dans un commentaire de la chronique sur les hôtels littéraires. Sans le savoir, elle reprenait une idée que j’avais présentée, à peine élu président, lors de mon premier Conseil d’administration de l’Office de Tourisme du Pays de Combray, le 2 avril 2014. Ma démission un an plus tard ne m’a pas permis de donner corps au projet. Cela m’apprendra !

 

Alors, relisons l’amie Clopine sut l’absence de statue du cher Marcel à Illiers-Combray comme à Paris :

« C’est proprement scandaleux. Il devrait y en avoir trois, à mon sens : une de « Proust Enfant », à Illiers-Combray, une de « Proust jeune homme », sur les Champs-Elysées, et une de « Proust écrivant sur son lit », à proximité du Carnavalet.

En s’appuyant sur les photos, on devrait arriver à faire quelque chose. Pourquoi ne pas proposer ce combat-là pendant la réunion annuelle de la très officielle association des amis de Proust, Patrice ? Et lancer une souscription ? Tous les acteurs, les metteurs en scène, qui se sont emparés du texte de la Recherche (et il y a de nouveaux spectacles tous les jours), tous les auteurs qui ont écrit sur Proust, et ils sont légion, pourraient ainsi être mis à contribution ?

 »

 

Premier à réagir : Youille avec un laconique «  
Excellente idée ».

 

Clopine a alors prolongé sa réflexion :

« Ces statues, pour peu qu’elles soient conçues à taille humaine (et franchement, pour Marcel Proust, on voit mal comment il pourrait en aller autrement !) sont souvent l’occasion, pour les touristes, d’une photo un peu décalée, qui en tous cas permet de ponctuer d’une halte un séjour. L’ancien président d’office de tourisme que vous êtes, Patrice, devrait être sensible à l’argument !

L’absence de statue de Proust me semble presque « discriminée » : voici en tout cas l’écrivain français le plus considérable du vingtième siècle, dont l’amour de la France, la recherche de l’identité française éclatent à chaque page de la Recherche (songez aux pages sur Saint-André-des-Champs, aux rêveries écloses des noms aristocrates qui, à eux seuls, résument l’histoire de France, à cet amour de la langue française, enfin bref), et qui n’a même pas, à Illiers-Combray par exemple, une petite statue, par exemple un enfant se dressant sur les pieds devant une haie d’aubépines (je dis ça, je dis rien) ? 
Patrice, je ne vois guère que vous pour embrasser cette cause nationale… »

 

Je ne me déroberai pas. L’appel est lancé. Reste à trouver l’artiste et l’argent.

J’y reviendrai.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

14 comments to “Souscription pour une statue”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Chic ! C’est donc dans la poche, car connaissant la force de persuasion de Patrice Louis, il me semble que la réussite ne peut que conclure l’entreprise !

    (et je me rends compte que je ne connais pas de sculpteur…)

  2. J’ai, à propos de cette statue, une suggestion qui vaut ce qu’elle vaut.
    Il me semble que ce pourrait être un groupe représentant Marcel, Adrien et Robert, ce qui serait un hommage mérité d’illiers-Combray à toute la famille Proust.
    Cette sculpture pourrait être inspirée d’une photo représentant le père et ses fils, s’il en existe une, sinon par la photo retouchée à la soviétique de la mère et ses deux fils, où le père serait substitué à la mère. Une telle sculpture retiendrait peut-être mieux l’attention des non-proustiens, et serait plus émouvante pour les fidèles du divin Marcel, plutôt qu’une statue de Marcel seul, à moins de le représenter sur un cheval cabré hennissant au passage d’un aéroplane.
    Devant la maison de Tante Léonie, un tel groupe serait une bonne introduction à l’immersion dans l’univers proustien.

  3. Reçu un mel d’Alexandra, de Paris qui (hors un fort gentil compliment) a sa place dans cet espace Commentaires :
    La question se pose : voulons nous une sculpture réaliste telles celles de Churchill ou de Gaulle avenue des Champs-Elysées ou bien serions nous capables de faire confiance à un grand sculpteur quitte à avoir quelque chose disons de « différent « ?
    L’affaire est délicate et le choix risque de diviser les proustiens …Attention à ne pas déclencher une nouvelle affaire Dreyfus !

  4. Mes Chers, Patrice Louis

    JE VEUX FAIRE CETTE STATUE

    En tant que frère d ‘Eleonora Duvivier, folle de Proust, étant moi-même, fou de Proust, je viens vous féliciter pour cette initiative. En tant que sculpteur, ayant une trenteine de statues de toutes tailles et formes, installées à Rio de Janeiro et encore d’autres dans d’autres villes du Brésil et en dehors, je me mets à votre disposition pour ériger cette statue. Vous pouvez voir dans mon site une quantité de monuments que j’ai crée en bronze, dont une princesse, des joueurs de foot, des écrivains, des résistants etc. Vous pourrez vous certifier de la qualité de mon travail, et je vous assure qu’au point de vu coût, je ferai pour le meilleur prix car c’est une satisfaction personnelle pour moi sculpter Marcel Proust. Je le ferais et je la fondrais au Brésil, et ce serait en plus très intéressant de faire cet échange franco-brésilien, Illiers-Combray/Rio de Janeiro. J’aimerais beaucoup voir le nom de Marcel Proust et de sa ville de vacances devenir plus populaire au Brésil. Dites-moi où vous voudrez placer la statue, si buste ou corps entier et je vous envois une proposition.
    Veuillez accepter l’expression de mes meilleurs sentiments
    Edgar Duvivier

  5. Chers Amis Proustiens,

    Si vous arriviez à la conclusion qu’il serait mieux de faire un hommage plus symbolique que réaliste, je peux aussi vous presenter l’idée, (une maquette) d’un bel monument, que, dépendant d’où on est placé, on le voit come un arc, un « V » ou un « 8 » couché (l’éternel retour). On peut même imaginer la statue plus réaliste, (discrètement art-déco) sous cet arc-V-8

  6. Moi je suis plutôt contre la différence (cf Alexandra) et l’idée de Fétiveau me paraît plutôt chouaitos car elle permettrait,comme il le dit, d’unir les habitants d’Illiers et ceux de Combray.

  7. Contribution, le 21 par mel, de Claire D. :

    Il va de soi, cher Patrice, que je soutiens cette heureuse initiative.
    Le travail d’Edgar Duvivier est très intéressant.
    Comme le suggérait Marcelita, ne pourrait-on pas créer un site de collecte de don via leetchi.com (ou autre) – ne me demandez pas comment ça marche, je n’en sais absolument rien ! J’y ai juste participé un jour !).
    Vous pouvez compter sur ma participation à hauteur de… 50 euros.
    Et pourquoi pas une statue également à Paris ?
    A bientôt.
    Claire

  8. Contribution, le 20 par mel, d’Antoine S. :
    Proust est toujours vivant. Ne pas le statufier s’il vous plait !

  9. Beau casse-tête proustien en perspective !!!

  10. Petite précision (puisque ma contribution a été publiée sans mon accord… hé hé hé… Non, Patrice, je ne vous en veux pas !) :

    Les points de suspension qui précèdent le montant de ma participation traduisent exactement les propos d’Alexandra, quant à l’engagement de chacun (en l’espèce, choix de l’artiste d’abord).

    Par ailleurs, n’est-il pas un peu gênant d’afficher ainsi le montant de la participation de chacun ? Dans mon souvenir, les sites de collecte de dons permettent une totale discrétion. Bref, le montant de ma participation peut encore varier en fonction de l’évolution de ce beau projet.

    • Comme je suis confus, Chère Claire. Je n’ai pas voulu vous « compromettre ». J’ai d’ailleurs respecté votre anonymat. Tout s’est fait spontanément. Autant que la concrétisation du projet, compte l’élan.

  11. je voudrais dire à Antoine S. que ce n’est pas parce qu’une statue de Joyce existe à Dublin que Joyce est mort. Au contraire : la statue célèbre et la vie de l’oeuvre, et le souvenir de l’écrivain.

    Et très sincèrement, je pense que Marcel Proust n’aurait pas dédaigné l’honneur d’avoir sa statue. Dans la Recherche, si bien des ridicules sont pointés et en tout premier lieu le snobisme, il n’empêche que la reconnaissance des vrais mérites (comme les talents de cuisinière de Françoise…) y a aussi toute sa place.

  12. Chers amis

    Je vous propose d’offrir le buste de Proust à la ville gratuitement

    • Pourquoi pas ? Mais de toutes les façons, il faudra la consulter car c’est elle qui prendra la décision de l’installer ou non.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et