Personnages d’autres fictions

Personnages d’autres fictions

 

Si la Recherche était une bicyclette, leur place serait sur le porte-bagages… Je n’ai pas trouvé d’image plus éloquente pour aborder les personnages que Marcel Proust a empruntés à d’autres écrivains. Ils sont environ deux cent cinquante, ce qui n’est pas rien.

 

Une vingtaine habitent originellement la Bible :

Abraham, Adam, l’archange du Jugement dernier, Assuérus, Bethsabée, David, Ève, l’archange Gabriel, Goliath, Isaac, Jessé, Jethro, Lazare, la femme de Loth, Madeleine, l’archange Michel, Moïse, Noé, la femme de Putiphar, l’archange Raphaël, le jeune Tobie, Zéphora,

 

Près d’une centaine sortent des mythologies :

-grecque :

Adonis, Agamemnon, Alphios, Amphiétès, Amphitryon, Amphitrite, Andromède, Anténor, Apollon, Arès, un Argonaute, Argus, Athéna, Bacchus, Boréas, Calypso, Cérès, Circé, les Danaïdes, Diaiosunè, Dikè, Diomède, Éaque, Éôs, Europe, Eurydice, Eurynome, Gaïa, Glaukonomé, Hadès, Hélios, Héra, Hypnos, Icare, Ixion, Ker, le Kroniôn, Léda, Léthé, Lèto, Leucothéa, Méduse, Métis, Minos, Mnémosyne, les Moires, Nérée, les Néréides, Niké, Odysseus, Œdipe, les Orgiophantes, Orphée, Pallas, Pan, Pasiphaé, Prométhée, Protée, Prothyaïa, Protogonos, Psyché, une Pythie, Rhadamante, le Sphinx, Tanatos, Thémis, Thésée, Tirésias, Tritogénéia, Zéphyros, Zeus.

Eschyle : la Force.

Homère : Éole, Euryclée, Hélène, Mentor, Télémaque, des vieillards troyens admirant Hélène, Ulysse.

Ovide : Galatée.

Théocrite : Amaryllis.

Virgile : Achate, Aristée, Thétis.

+ Mnémotechnie, déesse imaginaire de la mémoire.

 

-latine : Diane, Janus, Junon, Jupiter, Mars, Mercure, Minerve, Neptune, Saturne, Vénus

 

-nordique : une Norne, Odin

 

Les cent trente autres peuplent des livres français ou étrangers :

-d’Arras : Mélusine,

-de Balzac : d’Artez, Mme de Bargenton, la princesse de Cadignan, Mlles de Cinq-Cygne, Victurnien d’Escrignon, Mme d’Espard, Carlos Herrera, Mme de Mortsauf, la Muse du département, Rastignac, Rubempré, le « tigre » du duc de Baudenord,

-de Banville : Nérine,

-de l’abbé Barthélemy : Anarchasis,

-de Barbey d’Aurevilly : le Berger, la Clotte, Aimée de Spens, la Vellini,

-de Beaumarchais : Bartholo, Lindor,

-de Camisso : Schlemihl,

-de Dante : Béatrice,

-de Doyle : Sherlock Holmes,

-de Dostoïevski : Aglaé, Aliocha, le Capitaine, Gania, Grouchenka, Katherina Ivanovna, le général Ivolguine, les Karamazov, Lebedev, Mitia, le prince Muichkine, Nastasia Philipovna, Rogojine, Segrev, Smerdiakov,

-de Dumas fils : la baronne d’Ange,

-de Favart : la Zerbine,

-de Flaubert : Mme Bovary, Ionathan, Frédéric Moreau,

-du folklore : la fée Viviane, Yseult,

-du folklore allemand : le docteur Faust, Méphistophélès,

-de France : Sylvestre Bonnard,

-de Fromentin : Madeleine,

-du guignol : Polichinelle,

-de Goethe : Werther,

-de Hugo : Booz, Doña Sol,

-de Maeterlick : Arkel, Golo, Mélisande,

– des Mille et Une Nuits : Aladin, Ali Baba, Badroul-Boudour, la princesse de la Chine, Dinarzade, le Génie, Sheherazade, Schériar, Simbad le Marin,

-de Molière : Alceste, Alcmène, Amphitryon, Arpagon, la comtesse d’Escarbagnas, Don Juan, Mascarille, Philinte, Purgon, M. Thibaudier,

-de Musset : Camyre, Oloossone,

-de Perrault : Barbe-Bleue, la fée Carabosse, le petit Chaperon rouge, Grisélidis, le petit Poucet,

-de Pixérécourt et Bourgeois : Latude,

-de Ponson du Terrail : Rocambole,

-de Prévost : Des Grieux, Manon,

-de Racine : Abner, Aricie, Athalie, Bérénice, Élise, Esther, Hippolyte, Ismène, Joad, Joas, Mardochée, Œnone, Oreste, Pasiphaé, Phèdre,

-de Régnier : Macette,

-du répertoire : Géronte, le Pédant, le Tranche Montagne,

-de Scott : Rob Roy, Diana Vernon,

-de Ségur : le général Dourakine,

-de Shakespeare : les Capulet, dont Juliette, Hamlet, le roi Lear, les Montaigu, dont Roméo, Shylock,

-de Stahl : Mlle Lili,

-de Stendhal : l’abbé Blanès, Fabrice del Dongo, le comte Mosca, la Sanseverina, Julien Sorel,

-de Strauss : Joseph,

-de Swift : Gulliver,

-de Voltaire : Orosmane, Zaïre,

-de Wagner : Beckmesser, Klingsor, Lohengrin, Parsiphal, Siegried, les Walkiries,

 

À la recherche du temps perdu est un ouvrage accueillant, une littéraire auberge espagnole.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

PS : Pardon pour le retard, mais j’étais passé à l’heure d’été (voir la chronique Changement d’heure (avancer ou retarder) ?) !

 


CATEGORIES : Décorticage/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et