Le faux scoop de la biscotte de Proust

Le faux scoop de la biscotte de Proust

 

Émotion planétaire ! Il s’en est fallu d’une miette pour que la madeleine de Proust ne soit qu’une vulgaire biscotte, voire un banal pain grillé.

Une dépêche AFP l’a révélé au monde à l’occasion de la parution de trois carnets Moleskine de Proust de 1908 où des brouillons manifestent que, à un moment donné, ce n’est pas un morceau de madeleine trempé dans le thé qui aurait ressuscité tout Combray et ses environs (le gâteau n’apparaissant que dans le troisième carnet), mais un bout de biscotte (dans le deuxième) si ce n’est du simple pain grillé (dans le premier). Au passage, j’attends toujours de recevoir un exemplaire de cette édition que j’ai commandée à prix fort.

 

La belle affaire ! La révélation n’en est pas une. Sans être un proustien patenté, je l’ai déjà noté deux fois ici même.

– Le 17 août 2014, dans la chronique « La madeleine nouvelle est arrivée » : Tout bon connaisseur de l’œuvre de Proust sait qu’une première version de l’épisode mondialement connu mettait en scène cette tranche de pain cuite deux fois (d’où son nom, comme biscuit).

C’est dans la préface de Contre Sainte-Beuve :

*L’autre soir, étant rentré glacé par la neige, et ne pouvant me réchauffer, comme je m’étais mis à lire dans ma chambre sous la lampe, ma vieille cuisinière me proposa de me faire une tasse de thé, dont je ne prends jamais. Et le hasard fit qu’elle m’apporta quelques tranches de pain grillé. Je fis tremper le pain grillé dans la tasse de thé, et au moment où je mis le pain grillé dans ma bouche et où j’eus la sensation de son amollissement pénétré d’un goût de thé contre mon palais, je ressentis un trouble, des odeurs de géraniums, d’orangers, une sensation d’extraordinaire lumière, de bonheur… quand soudain les cloisons ébranlées de ma mémoire cédèrent, et ce furent les étés que je passais dans la maison de campagne qui firent irruption dans ma conscience…

Et plus loin :

*Alors je me rappelai : tous les jours, quand j’étais habillé, je descendais dans la chambre de mon grand-père qui venait de s’éveiller et prenait son thé. Il y trempait une biscotte et me la donnait à manger. Et quand ces étés furent passés, la sensation de la biscotte ramollie dans le thé fut un des refuges où les heures mortes – mortes pour l’intelligence – allèrent se blottir, et où je ne les aurais sans doute jamais retrouvées, si ce soir d’hiver, rentré glacé par la neige, ma cuisinière ne m’avait proposé le breuvage auquel la résurrection était liée, en vertu d’un pacte magique que je ne savais pas.

D’autres versions et variantes suivent avant la métamorphose définitive mettant en vedette tante Léonie et la madeleine.

 

– Le 10 janvier 2015, dans la chronique « 101 phrases à ne pas dire sur Proust (mais qu’on peut entendre) :

Proust, me faites-pas marrer : la madeleine, c’était une biscotte.

 

Si je l’ai écrit, c’est que je l’ai lu. Seulement voilà, nos médias avalent tout cru ce qu’on leur offre. De par le monde, il n’y en a pas un pour sauver l’autre en rappelant que l’info est réchauffée.

 

Les journaux français l’ont gobée. Les télés ont suivi — d’itélé, un matin dans la « Team Toussaint », à France 5, un soir dans « C à vous ». TV5 Monde a embrayé.

Les Britanniques du Guardian aussi : Proust’s memory-laden madeleine cakes started life as toast, manuscripts reveal

Des Italiens : La « madeleine » di Proust all’inizio era una fetta biscottata (askanews, Rome)

Des Argentins : La cocción de la escritura de Marcel Proust; la magdalena era una tostada (diario registrado.com)

Des Belges : Prousts madeleine was eerst geroosterd brood en beschuit (Knack.be)

Des Hongrois : Kiderült, mi lehetett Proust híres süteménye (delmagyar.hu)

 

Et j’en passe, mais je ne vais pas en faire des tartines !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

3 comments to “Le faux scoop de la biscotte de Proust”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. oui oui, même la presse flamande 🙂

  2. C’est un sorte de délire mondial! Enfin, j’ai quand même commandé les carnets de Proust et je viens de recevoir un message qu’ils sont en route!

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et