Un air de famille

Un air de famille

 

Un peu de classement ne peut faire de mal… J’ai retrouvé cette photo prise à Royan après ma causerie sur Proust et les bains de mer.

Proustien anglais à Royan

 

C’est un Proustien britannique avec qui j’avais échangé trois mots. Pourquoi ai-je voulu le saisir pendant une lecture au bord de l’Atlantique ? Sans doute parce qu’inconsciemment il m’a alors fait penser au cher Marcel, immortalisé en manteau et chapeau à Évian, en 1905.

Proust assis en manteau et chapeau

 

*je passe à ce premier Swann, — à ce premier Swann dans lequel je retrouve les erreurs charmantes de ma jeunesse, et qui d’ailleurs ressemble moins à l’autre qu’aux personnes que j’ai connues à la même époque, comme s’il en était de notre vie ainsi que d’un musée où tous les portraits d’un même temps ont un air de famille, une même tonalité — à ce premier Swann rempli de loisir, parfumé par l’odeur du grand marronnier, des paniers de framboises et d’un brin d’estragon. Du côté de chez Swann

 

Rien de plus, rien de moins.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et