Lomé-sur-Vivonne

Lomé-sur-Vivonne

 

Koffi Kuzeawu n’a pas lu toute la Recherche, loin s’en faut… Cet excellent cardiologue togolais que Pierre Amrouche m’a présenté n’en est que plus émouvant dans sa passion pour Marcel Proust.

Décidément, c’est toujours bouleversant pour moi de rencontrer et de recevoir ces pèlerins venus du monde entier à Illiers-Combray.

J’ai donc eu le privilège de jouer pour l’ami Koffi les cicérones.

 

*Les convives habituels de la princesse jouaient alors volontiers le rôle de cicérone et disaient des choses intéressantes, que n’avaient pas la patience d’écouter les jeunes gens, plus attentifs à regarder les Altesses vivantes (et au besoin à se faire présenter à elles par la dame d’honneur et les filles d’honneur) qu’à considérer les reliques des souveraines mortes. Le Côté de Guermantes.

 

Ensemble, nous nous sommes rendu à la maison de tante Léonie, à l’église Saint-Jacques, au Pont-Vieux, au Pré Catelan et dans le petit raidillon, à Tansonville, à Vieuvicq, à Méréglise, à Mirougrain (et jusque sur la tombe de Juliette Joinville d’Artois, « jeune femme pensive » qui y a vécu), au château d’illiers-Combray et — comme il faut toujours remonter aux sources — nous avons admiré celle du Loir à Saint-Éman.

765 Lomé-sur-Vivonne

 

Nous avons petit-déjeuné aux Aubépines, où le patron nous a si gentiment accueillis, et déjeuné à la Madeleine d’Illiers où nous avons été aussi bien reçus, avec ses désormais célèbres Asperges sauce mousseline duchesse de Guermantes.

765 Asperges

 

Si vos pas vous conduisent un jour du côté de la Vivonne, faites-moi signe : ce sera un bonheur pour moi de vous faire l’honneur des lieux.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et