Du côté de Sichuan

Du côté de Sichuan

 

Trouvé dans la bibliothèque de Clopine un livre-gag qui ne peut laisser un fou indifférent : Cent titres, de Clémentine Mélois, que Grasset a publié en 2014. L’auteure y détourne malicieusement des couvertures de vénérables ouvrages. J’ai en tête L’Audi C d’Homère et Maudit Bic de Melville, mais c’est naturellement le sort de l’ami Marcel qui m’enchante :

*Du côté de Sichuan

 

Le texte qui accompagne la photo :

« Marcel Proust, écrivain français (1871-1922). Premier tome de la remarquable suite romanesque À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, paru en 1913, est connu pour son célèbre incipit : « Longtemps, je me suis écrit je me suis couché de bonne heure. »

Le Sichuan est une province du centre-ouest de la Chine. Sa capitale est Chengdu. »

 

Cette potacherie bienvenue m’a rappelé le bouquin que Jean-Louis Crimon a publié, chez Castor Astral —  un roman tiré de son expérience de professeur de français dans une université chinoise, au Sichuan. Son titre : Du côté de chez Chuang (Voir la chronique Littérature et copinage).

 

Les grands esprits se rencontrent.

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Has one comment to “Du côté de Sichuan”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Très drôle, en effet ! Mireille Naturel.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et