Proust au cinéma : Attila Marcel

Proust au cinéma : Attila Marcel

 

La référence est explicite dès le générique du film que Sylvain Chomet a réalisé en 2013. C’est un extrait de La Prisonnière :

1 Citation Proust

“Nous trouvons de tout dans notre mémoire : elle est une espèce de pharmacie, de laboratoire de chimie, où on met au hasard la main tantôt sur une drogue calmante, tantôt sur un poison dangereux.“ Marcel Proust »

 

Attila Marcel est singulièrement déjanté, rappelant l’univers de son précédent, film d’animation lui, Les Triplettes de Belleville, mais aussi du Delicatessen de Jeunet.

Ça dérape sec avec le héros, trentenaire muet jouant les pianistes chez deux tantes maternelles, aristocrates déchues. Il se shoote aux chouquettes avant de découvrir les madeleines chez sa voisine baba-cool, Mme Proust, qui les lui sert avec son infusion-maison à base d’asperges.

2  Sonnette Proust

3 Infusion et madeleine

C’est grâce à une autre décoction à boire en écoutant une boîte à musique qu’elle va lui permettre de replonger dans son enfance et de comprendre comment ses parents sont morts sous ses yeux, ce qui lui a fait perdre l’usage de la parole.

 

Attila Marcel, une œuvrette déroutante. Pour sûr, Chomet n’y a pas mis que du tilleul !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et