Le 100 000e : une affaire d’heures

Le 100 000e : une affaire d’heures

 

Le cap approche… Dans quelques heures, ce blogue accueillera son 100 000e visiteur (qui sera peut-être/sansdoute/sûrement une visiteuse !).

 

Pour autant que l’outil soit pertinent, le compte apparaît dans la colonne de droite sous le titre Visiteurs. Sera-ce-vous ? Souhaitez-vous l’être ?

Un cadeau sera offert à celle ou celui qui prendra le compteur en photo ou fera une capture d’écran au moment de l’affichage fatidique : (« 100 000 ») et m’enverra le cliché par mel sur patricelouis.pl@gmail.com.

 

Et le présent (à venir) sera exceptionnel.

 

C’est mon frère cadet, Olivier, qui m’offre et l’idée et sa concrétisation : des livres reliés main, cousus main, dorés à l’or fin, cuir chagrin, papier cuve fait main, comme il sait si bien le faire.

Les ouvrages sont d’un type extrêmement particulier. Quand il ne joue pas au relieur sur de vrais livres, il en invente, de taille réduite, voire minuscule. Ceux-là ne comportent que des pages blanches que vous aurez tout loisir de remplir (ou pas) — les photos sont dans la chronique précédente, mais voici le paquet-cadeau déjà prêt :

725 Colis série mini

 

Croyez-moi : les compétences d’Olivier sont de premier ordre et vous ferez de ces exemplaires uniques un joyau de votre bibliothèque.

 

Qui jaillira le plus promptement de ses starting-blocks ?

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Non classé/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et