Un élève du collège Marcel Proust

Un élève du collège Marcel Proust

 

Mes fréquentations habituelles ne me tiennent pas assez au contact des adolescents… S’ils viennent vers moi, je ne peux que m’en réjouir, d’autant que j’ai un souvenir ébloui d’une lecture de Du côté de chez Swann au collège d’Illiers-Combray à la fin de l’année dernière (voir la chronique Vivent les enfants !).

La page Facebook « Tourisme au Pays de Combray » est en sommeil depuis que j’ai quitté la présidence de l’Office de Tourisme qui m’avait conduit à l’ouvrir. Cela n’a pas empêché quelqu’un de faire savoir cette semaine qu’il l’« aimait ».

Je suis allé voir et ai découvert qu’il s’agissait d’un collégien de la commune, scolarisé dans un établissement au beau nom de Marcel Proust. J’ai ouvert sa page et, terra incognita pour moi, j’ai glané quelques informations parcellaires sur les préoccupations d’un jeune que je côtoie sans le connaître :

 

Moi en cour je pens beaucoup, mais pas du cour (je sait que je ne suis pas le seul)

Qui pour parler je mennui.

Qui dans Illiers demain .Je me fait chier.

Ouais . j’ai un nouvel telephone. super compten oui je sait je ne sait pas écrir comptemps…

Les vancanse enfain . je suis trop contemps et fatiguer

 

« Contemps » ou « comptemps » ? Il faut choisir ! J’ai l’air de me moquer, mais ce n’est pas le cas. J’ai de la sympathie pour ce garçon qui s’épanche ainsi et je me demande à quoi ressemblerait la Recherche avec un Proust nul en orthographe : « Lontan, jeu meu sui coucher de bonheur ».

Ça a son charme !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et