Trafic de drogue à Illiers-Combray

Trafic de drogue à Illiers-Combray

 

Pour tout stupéfiant, tante Léonie usait d’eau de Vichy… Alors vous imaginez ma surprise hier matin quand, rédigeant des chroniques, j’ai été dérangé par un bruit inattendu qui venait du dehors.

C’était un hélicoptère faisant du surplace au-dessus de la paisible commune et, de ma fenêtre, je l’ai saisi au vol :

(Photo PL)

(Photo PL)

 

Il était environ six heures et d’autres gendarmes d’Eure-et-Loir menaient au sol une opération contre des trafiquants, réveillant quelques suspects à Illiers-Combray, Brou, Châteaudun et Paris. Il y a eu des interpellations, il y a eu des saisies.

Moi qui ne croyais dans le plus paisible des coins de France, je découvre que ma commune n’échappe pas à l’active toxicomanie — déjà qu’elle n’était pas indifférente aux thèses puantes de l’extrême droite (un quart de votants pour le Front national)…

 

« Mais pour un homme habitué à ne dormir qu’avec des drogues, une heure inattendue de sommeil naturel découvrira l’immensité matinale d’un paysage aussi mystérieux et plus frais », lit-on dans La Prisonnière.

 

Mon paysage matinal, hier, était moins bucolique. Quel monde, non mais quel monde !

 

Parole de proustiste…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 


CATEGORIES : Chronique/ AUTHOR : patricelouis

Comments are closed.

Articles populaires

Abonnez-vous

Un flux RSS proustien pour recevoir tous les articles du Fou de Proust
Et également sur et